Cet article date de plus de dix ans.

Une série de perquisitions a été menée mardi dans la région marseillaise au cours d'une enquête sur des marchés publics

L'une des perquisitions a eu lieu mardi matin au siège du conseil général des Bouches-du-Rhône présidé par le socialiste Jean-Noël Guérini dans le cadre d'une enquête sur des marchés publics présumés frauduleux.Le frère de ce dernier, Alexandre, est détenu depuis le mois de décembre dans le cadre de cette affaire.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Noël Guérini au conseil général des Bouches-du-Rhône, à Marseille, le 31 mars 2011 (AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT)

L'une des perquisitions a eu lieu mardi matin au siège du conseil général des Bouches-du-Rhône présidé par le socialiste Jean-Noël Guérini dans le cadre d'une enquête sur des marchés publics présumés frauduleux.

Le frère de ce dernier, Alexandre, est détenu depuis le mois de décembre dans le cadre de cette affaire.

Les locaux du conseil général avaient déjà été perquisitionnés en novembre 2009.

Une deuxième perquisition a été menée mardi au siège de 13 Habitat, un organisme chargé notamment de l'attribution des logements sociaux pour le compte du conseil général.

Les enquêteurs ont perquisitionné en outre au siège d'une société de sécurité, Alba sécurité, à Gardanne (Bouches-du-Rhône). Cette entreprise a bénéficié de nombreux marchés publics ces dix dernières années, notamment de la part du conseil général.

Les enquêteurs ont déjà saisi lundi divers documents administratifs et comptables dans les locaux de la société 13 développement, qui s'occupe des études d'aménagement pour le compte de la collectivité locale.

Ces perquisitions interviennent alors que la commission d'enquête interne conduite par l'ancien ministre socialiste Alain Richard a commencé mardi ses auditions sur le fonctionnement de la fédération PS des Bouches-du-Rhône, l'une des plus importantes de France.

Installée pour deux jours dans un hôtel proche de la gare, la commission devait entendre les responsables locaux du PS, dont le premier secrétaire fédéral par intérim Jean-David Ciot.

Composée de huit membres, elle est chargée de rendre, avant le 20 juin, ses conclusions sur des pratiques qualifiées de "clientélisme féodal" dans un rapport rendu public début mars par le député Arnaud Montebourg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.