Cet article date de plus de dix ans.

L'ADN relevé sur le corps d'Océane n'appartient pas au retraité

Le septuagénaire va être remis en liberté, a annoncé le procureur de la République de Nîmes ce soir. Il était en garde à vue depuis dimanche soir, dans l'enquête sur le meurtre de la fillette de 8 ans dans le Gard.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une photo d'Océane, affichée le 7 novembre 2011 à l'entrée de la rue où habitent ses parents, à Bellegarde (Gard). (PASCAL GUYOT / AFP)

Les traces ADN prélevées sur les vêtements d'Océane, la fillette de 8 ans retrouvée morte dimanche 6 novembre à Bellegarde (Gard), ne correspondent pas à l’empreinte génétique du septuagénaire qui était en garde à vue, a annoncé le procureur de la République de Nîmes. Ce voisin de 73 ans, déjà condamné pour agression sexuelle sur un garçon, était en garde à vue depuis dimanche soir. Il va être remis en liberté, a ajouté le procureur. 

A Bellegarde, une marche en mémoire d'Océane est programmée mercredi. Ses obsèques doivent avoir lieu le lendemain.

FTVi fait le point sur l'enquête.

Comment a-t-elle été tuée ?

Lundi, l'autopsie a permis de déterminer que la fillette a été asphyxiée et poignardée à quatre reprises. Océane a été étouffée "par application de la main sur la bouche et le nez", a précisé le procureur Robert Gelli. "Mais il est aussi possible que cela soit avec un oreiller", a ajouté le magistrat, selon lequel il n'y a "pas de certitude" sur les conséquences mortelles de l'asphyxie.

Par ailleurs, "quatre coups de couteau au niveau du sein gauche, dont trois pénétrants" ont été portés à la fillette. Sur le corps de l'enfant, une plaie superficielle et trois plus profondes ont été constatées, a expliqué le procureur. Aucune de ces plaies n'a occasionné "de saignements importants, ce qui peut accréditer la thèse de coups post-mortem". 

La fillette a-t-elle été victime d’agressions sexuelles ?

Le corps de la fillette était partiellement "dénudé" lors de sa découverte et son pantalon baissé. Les résultats de l’autopsie font apparaître qu'Océane a été victime d'attouchements sexuels, voire "de pénétration digitale".

Quand la petite fille a-t-elle disparu ?

L'enfant est sortie samedi vers 19 heures à la demande de son père, pour aller chercher un jeu vidéo chez des voisins, à 300 mètres du domicile familial. Elle avait pour habitude d’aller jouer avec les filles de ces voisins, amis des parents. Le père d'Océane a donné l'alerte vers 19h30.

Qui est l'homme qui a été en garde à vue ?

Il est âgé de 73 ans et habite Bellegarde depuis 2003, à proximité de l'endroit où la fillette a probablement été tuée. Il a été interpellé et placé en garde à vue dimanche soir. Condamné à six ans de prison en 1999 pour une agression à caractère sexuel sur un garçon mineur, ce septuagénaire est sorti de prison en 2003 et a fait l'objet d'un suivi judiciaire sans incident jusqu'en 2006.

Selon le procureur, lors de sa garde à vue, il a "nié les accusations portées à son encontre". Il a assuré "qu'il n'[était] pas sorti de chez lui et qu'il a[vait] passé son temps à regarder la télévision"

Quel est le scénario envisagé ?

Le quotidien régional Midi Libre rapporte qu'Océane a trouvé porte close chez les voisins. Ses amies étaient apparemment parties chez leur mère et leur père était lui aussi absent. "Pour le moment, nous n’avons pas d’élément objectif qui nous permet d’aller vers une piste ou vers une autre", a avoué le procureur. Un témoin a assuré avoir aperçu l'enfant sur le chemin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.