Cet article date de plus de neuf ans.

Une femme harcelée par un corbeau en Franche-Comté

Patricia, habitante du village de Froidefontaine, est suivie depuis plus d'une semaine par un corbeau qui l'a agressée à deux reprises. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A Froidefontaine, près de Belfort, en Franche-Comté, Patricia vit un stress permanent en raison d'un corbeau qui l'a suivie et agressée à deux reprises.  (PAUL THOMPSON / PHOTOLIBRARY RM / GETTY)

L'histoire peut faire penser aux Oiseaux d'Alfred Hitchcock. A Froidefontaine, près de Belfort, en Franche-Comté, Patricia vit un stress permanent depuis plus d'une semaine à cause d'un corbeau, rapporte RTL lundi 2 juillet. "Je ne suis pas bien, j'ai une boule au ventre. Il est sur le toit et il crie tout le temps. Il m'a encore suivie ce matin, je l'ai vu voler à côté de ma voiture. Il est venu me piquer. Je ne pensais pas qu'il descendrait aussi vite", explique Patricia, qui ne sort désormais jamais sans son couteau. 

La victime, auxiliaire de vie auprès des personnes âgées, raconte que le corbeau la suit dans chacun de ses déplacements, au plus près de sa voiture. Résultat : Patricia a été blessée une première fois lorsque le corbeau s'est posé sur son bras. Puis l'oiseau l'a blessée au front en se posant sur sa tête, alors qu'elle était à sa fenêtre. "J'ai les marques de ses griffes et de ses coups de bec sur la peau", témoigne Patricia au micro de RTL. Le corbeau a même cassé la fenêtre de sa salle de bain pour l'attaquer.

Patricia et son mari ont fait appel à l'Association communale de chasse agréée pour abattre le corbeau en tant qu'animal nuisible, mais celui-ci se cache. Selon les chasseurs, cités par Le Pays, le corbeau ne montre pas forcément des signes d'agressivité car il pourrait être beaucoup plus violent. Il s'agirait en fait d'un corbeau apprivoisé puis abandonné par son maître et qui aurait choisi Patricia pour être sa nouvelle propriétaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.