Une collégienne enlevée et retrouvée ligotée dans un fossé en Vendée

Un homme l'a frappée et lui a imposé des attouchements sexuels avant de la relâcher, mercredi. Il a été interpellé le jour même.

Patrouille de gendarmes devant le collège René-Couzinet, à Chantonnay (Vendée) le 11 avril 2013. 
Patrouille de gendarmes devant le collège René-Couzinet, à Chantonnay (Vendée) le 11 avril 2013.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Une fillette de onze ans et demi, élève de 6e d'un collège de Chantonnay en Vendée, été enlevée par un homme qui l'a frappée et lui a imposé des attouchements sexuels mercredi 10 avril. Il a fini par la relâcher, ligotée, dans un fossé en pleine campagne. A l'aide des renseignements très précis qu'elle a pu fournir aux enquêteurs, les gendarmes ont interpellé son agresseur, un homme de 26 ans, le jour même vers 16h30.

L'homme a reconnu l'enlèvement et des attouchements sexuels et sa garde à vue a été prolongée jeudi pour tenter de déterminer son mobile. L'enlèvement s'est produit alors qu'à midi mercredi, la fillette sortait de son collège pour rentrer à pied au domicile de ses parents situé non loin pour déjeuner. "Elle regagnait son domicile à pied, il s'est arrêté à son niveau, il l'a attrapée par son cartable et l'a forcée à monter dans la voiture", a relaté le procureur avant d'ajouter : "Il lui a mis une gifle en lui intimant de se taire."

Casier judiciaire vierge

 

L'homme lui a ensuite lié les mains avec un ruban adhésif puis a roulé jusqu'à un chemin de campagne où il lui a imposé des attouchements à l'intérieur de la voiture. "Il l'a ensuite sortie de la voiture, il lui a ligoté les pieds (...) et il l'a jetée dans un fossé avant de prendre la fuite", a ajouté le procureur. "La petite fille a réussi à sortir du fossé et à attirer l'attention d'un automobiliste qui s'est arrêté et qui l'a conduite chez une voisine d'où la gendarmerie a pu être appelée." 

Les services de police et de gendarmerie ont déployé une centaine d'hommes pour appréhender le suspect mercredi après-midi. Ce dernier n'a jamais été condamné par la justice et ne connaissait pas la fillette.