Cet article date de plus de six ans.

Un fabricant de trompettes criblé de dettes, faute d'être payé par l'armée

Un dirigeant de PME accuse l'armée de retards de paiement, ce qui conduit son entreprise à une impasse financière, révèle Mediapart.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La parade du 14-Juillet en 2012, aux Champs-Elysées, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

En quatre ans, il a fourni 400 instruments de musique à l'armée. Mais depuis la dernière livraison, en juin, la Grande Muette fait silence radio. Un commerçant de Lille (Nord) est criblé de dettes à cause des retards de paiement de l'armée, révèle Mediapart, jeudi 14 août.

Alors que l'Etat lui devrait plus de 240 000 euros, l'entreprise Cuivre et bois est désormais dans une situation critique, puisque ses créanciers l'ont assigné au tribunal. "Si l'armée ne paye pas, clairement, on sera KO", résume Pierre Vicogne, interrogé par France Inter.

D'autres PME souffrent de retards de paiement de l'armée

L'armée s'est refusée à tout commentaire. Mais selon Mediapart, des sources auraient évoqué des livraisons incomplètes ou en mauvais état pour justifier des non-paiements.

Au total, quelque 3600 PME sous contrat avec le ministère de la Défense souffrent de retards de paiement, selon la députée de Moselle Anne Grommerch. Pierre Vicogne n'est, semble-t-il, pas le seul à se plaindre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.