Un deuxième cas autochtone de dengue a été signalé en France métropolitaine à Nice

Le ministère de la Santé et l'Agence régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ARS Paca) ont confirmé une information du quotidien Nice-Matin sur ce second cas, cinq jours après le premier, déjà signalé à Nice."Il s'agit d'un garçon de 18 ans, dans le même secteur, donc il n'y a rien d'étonnant", selon les autorités.

Un moustique \"tigre\" (France 3)
Un moustique "tigre" (France 3)
Le ministère de la Santé et l'Agence régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d'Azur (ARS Paca) ont confirmé une information du quotidien Nice-Matin sur ce second cas, cinq jours après le premier, déjà signalé à Nice.

"Il s'agit d'un garçon de 18 ans, dans le même secteur, donc il n'y a rien d'étonnant", selon les autorités.

"Il n'y a pas d'épidémie ou de début de crise sanitaire", a souligné François-Xavier Lorre, délégué de l'ARS Paca dans les Alpes-Maritimes. "Ce jeune homme va bien. On a fait les prélèvements et les analyses rapidement car il présentait tous les symptômes (maux de tête, fièvre supérieure à 38,5 degrés et courbatures)", a-t-il ajouté.

Treize autres personnes ont été placées sous surveillance, selon la même source. "Elles habitent dans la proximité, donc on leur propose des analyses, mais elles sont en bonne santé. C'est l'enquête de terrain habituelle", a assuré M. Lorre.

La transmission de la dengue se fait uniquement par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique du genre Aedes. Il n'y a pas de transmission directe d'homme à homme.

Dans le sud de la France, c'est l'Aedes albopictus (moustique tigre) qui est présent. Lors d'une piqûre, le moustique prélève le virus sur une personne infectée. Après un délai d'incubation chez le moustique de l'ordre de quelques jours et à l'occasion d'une autre piqûre, il peut transmettre le virus à une personne saine. En France métropolitaine, selon les autorités, le risque de développement d'une épidémie est considéré comme limité mais ne peut être exclu, en raison de la présence importante du moustique tigre au niveau local.

La dengue est une maladie qui, dans la majorité des cas, ne présente pas de complication. Néanmoins, il existe des formes sévères et des formes hémorragiques (environ 1% des cas symptomatiques). Il n'existe ni traitement curatif, ni vaccin; le traitement est donc symptomatique (traitement des symptômes). En raison du risque hémorragique au cours de cette infection virale, il est nécessaire d'éviter impérativement la prise d'aspirine et d'anti-inflammatoires.