Cet article date de plus de treize ans.

Treiber recherché en Seine-et-Marne

La police a effectué une battue samedi matin à Bombon, en Seine-et-Marne, pour tenter de retrouver Jean-Pierre Treiber
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La police recherche Jean-Pierre Treiber, double assassin présumé en fuite (© F2)
La police a effectué une battue samedi matin à Bombon, en Seine-et-Marne, pour tenter de retrouver Jean-Pierre TreiberLa police a effectué une battue samedi matin à Bombon, en Seine-et-Marne, pour tenter de retrouver Jean-Pierre Treiber

Elle a fait état d'"éléments" qui faisaient penser que le meurtrier présumé de Géraldine Giraud et Katia Lherbier se trouvait en Seine-et-Marne.

De plus, des lettres adressés par le fugitif à son amie, publiées jeudi par Paris Match, ont transité par le centre de tri de Nangis, qui couvre le sud-est de la Seine-et-Marne.

Ecroué depuis novembre 2004 à Auxerre, Jean-Pierre Treiber doit être jugé en avril 2010 pour "enlèvements et assassinats". Il s'est évadé de la prison d'Auxerre le 8 septembre et reste introuvable.

Des policiers postés vendredi en lisière d'un bois avaient aperçu brièvement un homme qui a pris la fuite avant qu'ils puissent l'arrêter, a indiqué une source policière citée par Reuters. Des renforts de CRS ont été appelés et une battue a été menée.

"Des éléments ont pu nous permettre de penser que Jean-Pierre Treiber était en Seine-et-Marne. Nous nous sommes orientés vers des bois qu'il connaissait très bien pour y avoir travaillé pendant plusieurs années. Une battue a donc été effectuée samedi matin avec des CRS, deux hélicoptères et trois équipes cynophiles", a indiqué à l'AFP le procureur d'Auxerre, François Pérain. "La fouille a été faite de ce bois et on n'a pas pu trouver Jean-Pierre Treiber ", a ajouté le magistrat en charge du dossier.

Trois lettres de Jean-Pierre Treiber dans Paris Match


Paris Match a publié jeudi trois lettres adressées par Jean-Pierre Treiber à son amie

Selon l'hebdomadaire, celle-ci a reçu ces lettres dans une même enveloppe le 1er octobre. Elle en avait reçu une première une semaine après l'évasion, début septembre, du meurtrier présumé de Géraldine Giraud et Katia Lherbier.

Dans ses lettres, l'évadé raconte qu'il vit caché dans la forêt après s'être évadé en se dissimulant dans un carton emporté dans un camion par une entreprise extérieure. Il assure qu'il a pu se nourrir et qu'il est en forme. "Même si je dois rester comme ça jusqu'au procès pour qu'on me rende justice, je ne regrette pas de le faire", conclut-il.

L'évadé avait déjà écrit juste le 14 septembre au magazine Marianne pour clamer son innocence, en authentifiant l'envoi par l'original de sa carte de détenu.

Paris Match explique que l'amie de Jean-Pierre Treiber a accepté de lui communiquer ces lettres "non pas dans l'idée de trahir celui qu'elle aime", mais parce qu'elle est "certaine que Jean-Pierre Treiber ne peut être l'individu fruste et brutal qui nous a été présenté".

Le procureur de la République d'Auxerre, François Pérain, a indiqué que les trois lettres "avaient été communiquées à la police judiciaire de Dijon il y a à peu près une semaine" et qu'"elles sont en cours d'exploitation". Il n'a pas souhaité dire d'où elles avaient été postées.

Jean-Pierre Treiber risque une condamnation à perpétuité pour "enlèvement et assassinat" de Géraldine Giraud, fille du comédien Roland Giraud, et de son amie Katia Lherbier. Les corps ont été retrouvés dans sa propriété de Villeneuve-sur-Yonne (Yonne) et il était en possession des cartes de crédit des victimes.

Après son évasion de la prison d'Auxerre, le 8 septembre, une information judiciaire a été ouverte et un mandat d'arrêt international lancé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.