Cet article date de plus de six ans.

Départs en vacances : 994 km de bouchons cumulés à la mi-journée, record historique battu

Le pic a été atteint à la mi-journée sur les routes de France, faisant de cette journée de chassé-croisé la plus encombrée de l'histoire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Sur l'autoroute près de Bordeaux, le 2 août 2014.  (JEAN PIERRE MULLER / AFP)

Patience et prudence si vous prenez la routeUn pic de 994 kilomètres de bouchons cumulés a été enregistré samedi 2 août à la mi-journée sur les routes de France selon le Centre national d'information routière (Cnir), faisant de cette journée de chassé-croisé la plus encombrée de l'histoire. Ce chiffre équivaut à une liaison Lille-Biarritz totalement embouteillée. Le précédent record avait été enregistré le 17 août 2013, avec un pic "brutal et bref" de 877 km. 

La journée de samedi est classée noir au niveau national dans le sens des départs par Bison futé, et rouge dans le sens des retours. Francetv info fait le point sur l'état du trafic sur les routes, dans les aéroports et dans les gares. 

Samedi "extrêmement  difficile" sur les routes

Toute la journée de samedi, la circulation est "extrêmement difficile" sur la plupart des grands axes, prévient Bison futé. La tendance est au reflux en milieu d'après-midi, avec 600 km cumulés à 15 heures, mais l'après-midi risque de paraître encore bien long pour les automobilistes.

Sans surprise, c'est dans la vallée du Rhône que les difficultés sont les plus importantes. Le retour à la normale n'est pas attendu avant 21 ou 22 heures. Sur l'autoroute du soleil, le temps de parcours entre Ternay (Rhône) et Orange (Vaucluse) était de 3h30 au lieu de 1h40. Entre Lyon et Orange, les estivants roulaient pare-choc contre pare-choc sur 80 kilomètres. En direction de l'Italie, les automobilistes devaient s'armer de patience pour franchir le tunnel du Mont-Blanc avec près de 2h15 d'attente.

Dans le Sud-Ouest, le trafic était également très chargé, notamment sur l'A63 au sud de Bordeaux, avec 19 kilomètres de bouchons. Sur l'A9, en direction de l'Espagne, le temps de parcours dans le sens Orange centre-Narbonne sud est de 3h15 au lieu de 1H45 et de 1H45 au lieu de 50 minutes entre Narbonne sud et l'Espagne. Quelque 99 km de bouchons cumulés perturbaient la circulation entre Nîmes et Montpellier.

Les conditions de circulation sont en revanche excellentes sur le réseau francilien, selon le Cnir. Des ralentissements sont cependant à prévoir sur l'A10 en seconde partie d'après-midi.

Dans le sens des retours, la principale difficulté se situait sur l'A9 entre Perpignan et Orange avec 19 kilomètres de bouchons.

Dimanche orange dans le sens des retours

Dimanche est classé orange dans le sens des retours. "Des difficultés de circulation un peu plus importantes que les dimanches précédents pourraient apparaître entre le milieu de matinée et le début de l'après-midi notamment sur A13, A86, A6 et A10". Il est recommandé aux automobilistes de traverser l'Ile-de-France avant 8 heures et de rentrer avant 17 heures.

Une grève à Air France perturbe le trafic

Un million de passagers sont attendus ce weekend dans les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle. A Air France, la CGT, premier syndicat, SUD-Aérien et l'Unsa ont appelé les personnels au sol (agents d'escale, de piste, etc.) à faire grève samedi pour protester contre la dégradation des conditions de travail.

Conséquence : plus de 15% des vols court et moyen-courriers samedi sur les aéroports d'Orly et en province sont annulés. "A Orly et sur les escales en France (Bordeaux, Lyon, Montpellier, Mulhouse, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse), entre 80 et 85% des vols sont maintenus", affirme la direction. Des retards sont également à prévoir à Roissy, mais Air France a assuré que la totalité des vols en provenance et vers l'aéroport parisien serait assurés.

Quelques perturbations à la SNCF

A la SNCF, une grève touche samedi le trafic dans le Sud-Ouest. Les Intercités Toulouse-Bayonne-Hendaye sont concernés. Le trafic des TER Paris-Beauvais est également perturbé par un mouvement social.

En outer, le trafic ferroviaire entre Modane (Savoie) et Bardonecchia à la frontière italienne a été interrompu en raison d'une coulée de boue qui a déporté sur les voies trois bus stationnés à proximité vendredi soir, obstruant le passage des trains entre Paris et Milan, selon la SNCF.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.