Sécurité routière : 9 Français sur 10 vont boire le soir du Nouvel An

Neuf Français sur dix ont prévu de consommer de l'alcool au réveillon du Nouvel An, selon un sondage réalisé par la Prévention routière. Mais dans de nombreux cas, les fêtards ne prennent pas leurs dipositions pour rentrer en toute sécurité. 

Neuf Français sur dix ont prévu de consommer de l\'alcool le soir du Nouvel An, selon un sondage réalisé par la Prévention routière. 
Neuf Français sur dix ont prévu de consommer de l'alcool le soir du Nouvel An, selon un sondage réalisé par la Prévention routière.  (JOSE LUIS PELAEZ / GETTY IMAGES)

Champagne ou vin rouge, mousseux ou spumante ? Neuf Français sur dix ont prévu de consommer de l'alcool le soir du réveillon du Nouvel An, selon l'étude "Les Français, le réveillon et l'alcool au volant" de la Prévention routière, publiée vendredi 28 décembre. Mais dans de nombreux cas, ils ne prennent pas leurs dispositions pour éviter de prendre le volant en état d'ébriété. Dans sept cas sur dix, les fêtards consommeront pourtant au moins trois verres. C'est le seuil à partir duquel il est interdit et dangereux de prendre le volant.

"Ce sondage confirme l'importance de la consommation d'alcool lors du réveillon de fin d'année et le manque d'anticipation du retour de soirée", relève l'association Prévention routière, qui a lancé, en partenariat avec Assureurs Prévention, une campagne de sensibilisation intitulée "Pour les fêtes éclatez-vous, mais pas sur la route".

Entre boire et conduire, un Français sur deux va devoir choisir, soit parce qu'il se déplace, soit parce que ses invités vont le faire. Et 44% de ces personnes n'ont pris aucune disposition pour leur retour de soirée, assure le sondage. Parmi les Français raisonnables, la plupart prévoient de dormir sur place (46%), de désigner un "capitaine de soirée" privé d'alcool (27%) ou de limiter leur consommation (13%). En 2011, l'alcool au volant a causé la mort de 1 150 personnes en France.

 

Le sondage a été réalisé par internet du 6 au 11 décembre auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus.