Cet article date de plus de cinq ans.

Rentrée : ce qui change et ce qui va encore changer

La ministre de l'Education nationale a amorcé plusieurs réformes. Certaines entrent en vigueur dès 2015, d'autres seront effectives à la rentrée prochaine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Une élève dans une école de Strasbourg (Bas-Rhin), le 2 septembre 2014. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Après leurs professeurs lundi, c'est au tour des 12 millions d'élèves français de reprendre le chemin de l'école, mardi 1er septembre. Un chemin pavé de quelques nouveautés, car programmes et organisation évoluent.

Les regards se tournent aussi vers les changements programmés pour septembre 2016, notamment l'emblématique réforme du collège. Francetv info récapitule.

Ce qui change en septembre 2015

A la maternelle : la philosophie de l'enseignement. Chez les tout-petits, c'est l'année du changement. Avec les nouveaux programmes, il faut s'attendre à davantage d'activités artistiques et physiques, un apprentissage du langage oral décuplé et... plus de jeux. Mais pas seulement pour le plaisir : le but est de développer un apprentissage ludique pour les petits élèves. Enfin, la maternelle est réorganisée en un cycle unique et la grande section n'est plus considérée comme un "petit CP".

>> Rentrée des classes : quels changements de programme chez les plus petits ?

A l'école élémentaire : l'évaluation en CE2. La nouveauté concerne les classes de CE2. Les élèves seront soumis à des évaluations en français et en mathématiques dans les prochaines semaines. L'objectif n'est pas de ficher les premiers et les derniers de la classe dès la rentrée mais, selon la ministre, Najat Vallaud-Belkacem, "d'aider les équipes pédagogiques à identifier les difficultés et à mettre en place une réponse adaptée aux besoins de chaque enfant". Chaque enseignant pourra construire son évaluation en piochant dans une banque d'outils.

Du CP à la terminale : l'enseignement moral et civique. Un cours de morale fait son apparition, à la place du fameux cours d'éducation civique. La différence entre les deux, c'est la forme. "Un temps important est accordé aux débats, aux jeux de rôle, aux moments de dialogue", insiste la ministre de l'Education nationale. Une heure par semaine est prévue à l'école élémentaire, et une heure tous les quinze jours au collège et au lycée. L'objectif est de développer l'esprit critique et le principe d'autonomie de l'élève. Cet enseignement s'inscrit dans un "parcours citoyen" décidé après les attentats de janvier à Paris, qui comprend aussi une éducation aux médias. Mais plusieurs enseignants interrogés par francetv info regrettent le manque de formation pour dispenser ce cours.

>> Rentrée des classes : quatre questions sur les nouveaux cours de morale à l'école

De la maternelle à la troisième : l'éducation prioritaire. Septembre 2015 sonne aussi la généralisation de la réforme de l'éducation prioritaire, qui scolarise 20% des écoliers et des collégiens, avec 1 089 réseaux d'éducation prioritaire (REP, composés d'un collège et des écoles de son secteur), dont 350 réseaux renforcés (REP+) dans les établissements les plus difficiles. Le label REP s'accompagne de ressources spécifiques, qui permettent par exemple de réduire les effectifs des classes et de travailler en petits groupes.

>> L'article à lire pour comprendre la nouvelle carte de l'éducation prioritaire

De la sixième à la terminale : l'orientation. Les élèves seront formés à leur orientation à travers un "parcours avenir" construit dans chaque établissement. Parmi les modalités possibles : visites d'entreprises, stages, participation à des conférences, reportages sur des métiers, interventions de professionnels dans les classes.

Pour tous : les dates de vacances. Le calendrier scolaire évolue. La création de nouvelles régions, dans le cadre de la réforme territoriale, a rendu nécessaire le redécoupage des trois zones, A, B et C, pour les vacances d'hiver et de printemps. Et ce afin que toutes les académies d'une même région aient les mêmes dates de congés. Comme l'avait annoncé le ministère de l'Education nationale le 2 avril, les vacances de printemps sont avancées pour tenir compte des doléances du secteur du tourisme. Enfin, le pont de l'Ascension est généralisé.

>> "Trop long", "copie à revoir"... Ce qui déplaît dans le nouveau calendrier scolaire

Ce qui change en septembre 2016

En élémentaire : de nouveaux programmes. C'est l'un des chantiers qui ont suscité les plus fortes polémiques. De nouveaux programmes scolaires sont attendus à la rentrée 2016, à quelques mois de l'élection présidentielle. A l'école élémentaire, on note, parmi les changements les plus marquants, l'apparition de la première langue vivante en CP.

Au collège : de nouveaux programmes (aussi). Ce sera le grand bouleversement. Concrètement, la réforme du collège prévoit l'instauration des enseignements pratiques interdisciplinaires dès la cinquième. La deuxième langue vivante sera enseignée à partir de cette année-là, et plus de la quatrième, comme c'est le cas aujourd'hui. En revanche, les classes européennes sont amenées à disparaître, comme certaines classes bilangues. Les options latin et grec seront toujours enseignées, mais à raison d'une heure de moins par rapport aux horaires actuels. A cela s'ajoute une refonte des programmes d'histoire, avec des passages obligatoires et d'autres facultatifs.

Or, le contenu de ces programmes fait toujours débat. Certains professeurs y sont farouchement opposés et comptent bien le rappeler à la ministre de l'Education nationale. L'intersyndicale, qui représente 80% des syndiqués du second degré, envisage une nouvelle journée de mobilisation. La date pourrait être annoncée mardi. Le dossier va donc occuper les esprits dès cette rentrée. D'autant plus que Najat Vallaud-Belkacem, déterminée "à conduire cette réforme", doit présenter les projets de programmes stabilisés devant le Conseil supérieur de l'éducation à la fin du mois. Elle doit aussi présenter, début octobre, un nouveau brevet des collèges.

>> Les cinq articles à lire pour tout savoir sur la réforme du collège

Au collège et au lycée : vers un nouveau système d'évaluation. Le système de notation des élèves va changer, mais la ministre n'a pas encore précisé dans quelle mesure. "Il y aura toujours des notes. En revanche, la façon dont on note et ce qu'on note va évoluer... L'évaluation doit être plus claire, plus exigeante, mieux comprise des parents et des élèves", a-t-elle simplement annoncé dans une interview au Parisien lundi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.