Covid-19 : les cours en présentiel à l'université salués par "un grand ouf", par le président de Cergy Paris Université

"Notre priorité sera les premières années qui arrivent à l'université", ajoute, soulagé, François Germinet.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
François Germinet, président de Cergy Paris Université, le 16 novembre 2016. (NICOLAS KOVARIK / MAXPPP)

La reprise des cours en 100 % présentiel "c'est un grand ouf" après une année "relativement compliquée", a réagi soulagé François Germinet, président de Cergy Paris Université, membre de la Conférence des présidents d’université, mercredi 24 août sur franceinfo. La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal l'a confirmé dans Le Parisien [article payant]. Il se montre "confiant" pour cette rentrée, sachant que "80 % des jeunes de 18-29 ans ont eu la première dose" de vaccin contre le Covid.

franceinfo : D'après la ministre, la rentrée sera la plus normale possible avec un enseignement 100 % présentiel, ça vous satisfait ?

François Germinet : C'est d'abord un grand ouf, parce que les cours peuvent reprendre en présentiel. C'est ce que les étudiants et les professeurs attendent, parce que l'année passée a été relativement compliquée avec beaucoup de situations extrêmement difficiles chez les étudiants. On avait commencé à annoncer dès le printemps dernier qu'on essaierait de faire revenir tous les étudiants sur les campus. Restait à savoir si on aurait la possibilité d'avoir des jauges pleines sur les salles de classe ou pas, c'est donc le cas. Avant les vacances, on avait communiqué sur le fait qu'il fallait prévoir de revenir sur les campus, de prendre des chambres lorsqu'on était un peu loin de l'université. On avait travaillé sur ça en juillet avec la ministre et ses équipes.

Le masque est maintenu, ainsi que les consignes d'aération et de nettoyage des locaux. Les universités ont les moyens de contrôler tout ça ?

L'année dernière avait commencé à peu près normalement. À Cergy, on était en jauge de 50 % et on avait pris l'habitude d'organiser les masques, le gel à l'entrée et les systèmes d'aération.

"Dans nos gros amphis, en temps normal l'air est renouvelé à peu près toutes les trois heures, et en temps de Covid-19, il est renouvelé à 100 % en une demi-heure."

François Germinet, président de Cergy Paris Université

à franceinfo

Maintenant, sur les très grands amphis, on peut prévoir des dédoublements. Notre priorité sera les premières années qui arrivent à l'université, qui arrivent dans un nouvel environnement, avec des nouvelles consignes de travail, des nouvelles habitudes de travail. L'année dernière, on a pu voir que les premières années étaient en difficulté avec toutes les mesures d'éloignement et de travail chez soi. Si la situation venait à se dégrader, on prendra des mesures sur les années supérieures. Mais pour le moment on touche du bois, ça devrait bien se passer. On a encore des interrogations sur la restauration puisqu'il n'y a pas de pass sanitaires. On est soumis aux mêmes règles que dans la restauration collective. Mais il est très possible que nous aurons des distances à respecter dans les restaurants, ce qui peut prévoir du coup moins de places assises dans les restaurants universitaires et donc une gestion des repas à travailler pour les étudiants.

Le pass sanitaire sera obligatoire pour les séminaires, les événements associatifs ou les clubs sportifs, mais il ne sera pas obligatoire pour assister aux cours en amphi, vous trouvez ça cohérent ?

Ca serait très, très compliqué de contrôler tous les pass. On voit déjà que des restaurants s'arrachent les cheveux parfois pour 50 clients. Alors quand on a des milliers d'étudiants qui arrivent en même temps, si il fallait vérifier tous les pass, ce serait très compliqué. On est confiants là-dessus. Il y a 80 % des jeunes de 18-29 ans qui ont eu la première dose et deux étudiants sur trois sont complètement vaccinés avec les deux doses. On va organiser des séances de vaccination avec l'ARS sur nos campus, toutes les universités font ça pour permettre aux étudiants, notamment aux étudiants étrangers qui arrivent, de finir de se faire vacciner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rentrée scolaire 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.