Rama Yade pourra voter dans le 18e arrondissement de Paris

Son inscription sur les listes électorales a été ordonnée jeudi par le tribunal d'instance de l'arrondissement, trois mois après sa radiation de celles de Colombes (Hauts-de-Seine).

Rama Yade au congrès de l\'Alliance républicaine, écologiste et sociale à La Grande-Motte (Hérault), le 20 septembre 2011.
Rama Yade au congrès de l'Alliance républicaine, écologiste et sociale à La Grande-Motte (Hérault), le 20 septembre 2011. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

"Le tribunal a confirmé que j'étais française, c'est-à-dire que j'avais le droit de vote. Je suis confirmée dans mes droits civiques et politiques les plus élémentaires. C'est bien", a déclaré Rama Yade jeudi 22 mars.

Trois mois après sa radiation des listes électorales de Colombes (Hauts-de-Seine), l'ex-secrétaire d'Etat a obtenu son inscription sur celles du 18e arrondissement de Paris. Une décision ordonnée par le tribunal d'instance du même arrondissement. Le jugement souligne que "le domicile réel" de Rama Yade est "établi" à Paris 18e et qu'elle remplit bien toutes les conditions "d'âge, de capacité et de nationalité pour être électeur".

La polémique sur son appartement de Colombes relancée

Rama Yade a été investie par le Parti radical, dont elle est la vice-présidente, pour briguer en juin la circonscription d'Asnières-Colombes-sud (Hauts-de-Seine), aujourd'hui aux mains du député UMP Manuel Aeschlimann. Le 15 décembre 2011, la conseillère municipale et régionale avait été radiée "d'office" des listes de Colombes où son adresse était celle d'un local servant de permanence électorale. Mais son avocat a rappelé que Rama Yade était, de toute façon, "éligible aux législatives sur tout le territoire" sans avoir besoin d'être inscrite sur les listes de la circonscription visée.

De son côté, Manuel Aeschlimann déclare qu'"avec cette décision de justice, nous apprenons que pendant trois ans Rama Yade habitait en réalité à Paris. La tromperie éclate ainsi au grand jour et les électeurs sauront en tirer toutes les conséquences". Réponse de l'avocat de l'élue : "Mme Rama Yade n'avait jamais dissimulé qu'elle vivait à Paris, ayant même donné une interview à Paris Match depuis cet appartement parisien. Mais elle avait bien pris un appartement à Colombes où elle n'avait pas encore pu installer ses meubles."