Quand François Hollande fait son mea culpa

Le président de la République a reconnu qu'il n'aurait pas dû supprimer la TVA sociale mise en place par Nicolas Sarkozy.

FRANCE 3

C'est un mea culpa qui intervient à moins de deux ans de la présidentielle. Dans un livre de la journaliste du Monde Françoise Fressoz, intitulé "Le stage est fini", le chef de l'État reconnaît qu'il n'aurait pas dû supprimer la TVA sociale. C'était l'une des dernières mesures votées par Nicolas Sarkozy. L'idée ? Faire rentrer de l'argent dans les caisses pour redonner de la marge aux entreprises ce qui aurait diminué les charges et aurait favoriser l'emploi. Le journaliste de France 3, Michel Dumoret fait le point. "C'est comme si François Hollande voulait déjà déminer le terrain avant de repartir en campagne", analyse-t-il. 

Nouveaux repères 

Faute avouée, faute à moitié pardonnée ? Le pari est risqué selon Michel Dumoret. "En lui donnant raison après coup, il remet en selle Nicolas Sarkozy et surtout il déboussole encore un peu plus son propre camp déjà déstabilisé par des thèmes très clivant comme celui du Code du travail", souligne aussi le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président François Hollande à Berlin (Allemagne), le 24 août 2015.
Le président François Hollande à Berlin (Allemagne), le 24 août 2015. (CITIZENSIDE/REYNALDO CHAIB PAGAN /AFP)