Marseille : un adolescent de 14 ans tué par balle et deux autres mineurs blessés, dont un enfant de 8 ans

"Il y a l'intervention d'une moto avec a priori deux personnes armées d'au moins un fusil d'assaut, type kalachnikov, qui ont fait feu (...) dans la rue", explique le parquet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un adolescent de 14 ans a été tué par balles dans la cité des Marronniers, dans 14e arrondissement de Marseille, selon le quotidien "La Provence". (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

Un adolescent de 14 ans a été tué par balle et deux mineurs, l'un de 14 ans, l'autre de 8 ans, ont été blessés mercredi 18 août au soir dans la cité des Marronniers, dans le 14e arrondissement de Marseille, a annoncé le parquet confirmant une information du quotidien La Provence

L'adolescent mort n'avait pas d'antécédent judiciaire. Celui blessé était suivi par un juge des enfants. Il a été atteint à la jambe, sans que ses jours ne soient en danger, selon le parquet. L'enfant de 8 ans a été légèrement blessé à la tête. 

Deux suspects recherchés

"Il y a l'intervention d'une moto avec a priori deux personnes armées d'au moins un fusil d'assaut, type kalachnikov, qui ont fait feu (...) dans la rue", a précisé le parquet. Les deux personnes à moto ont pris la fuite. L'enquête a été confiée à la police judiciaire.

Des habitants d'une résidence devant laquelle s'est déroulé le crime, à proximité de la cité des Marronniers, ont raconté à un journaliste de l'AFP, sous couvert d'anonymat par peur de représailles, que les adolescents semblaient être des guetteurs, utilisés par les trafiquants pour avertir d'arrivées pouvant gêner la vente de drogue.

"Nous avons tous failli"

La cité des Marronniers, est l'un des plus déshérités de la ville. Plusieurs homicides par balles ont eu lieu ces derniers mois dans la deuxième ville de France, dans des cités et quartiers touchés par les trafics de drogue. Onze personnes sont officiellement décédées depuis le début de l'année dans des règlements de compte, selon des chiffres de la préfecture de police de la mi-août.

Dénonçant un acte "ignoble", le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en visite près de Marseille, a salué les familles endeuillées. "Nous avons tous failli. L'Education nationale, la sécurité, le fonctionnement d'un Etat, d'une collectivité, faillent lorsqu'un gamin de 14 ans est tué, lorsqu'un gamin de 14 ans est blessé", a-t-il poursuivi sur BFMTV. Promettant davantage de contrôles, y compris "dans les beaux quartiers", il a aussi appelé les acheteurs de cannabis à cesser de faire "vivre le trafic".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Provence-Alpes-Côte d'Azur

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.