Bouches-du-Rhône : lutter contre les braquages à répétition

Un plan "anti hold-up" a été activé dans les Bouches-du-Rhône à l'occasion des fêtes de fin d'année. La mesure était attendue par de nombreux commerçants.

FRANCE 2

Pour lutter contre les braquages à répétition, un plan "anti hold-up" a été activé dans les Bouches-du-Rhône.

Ils surgissent à 20 minutes de la fermeture, encagoulés. Les trois braqueurs menacent les salariés avec ce qui ressemble à un fusil à pompe. Ils crient, donnent des coups de crosse pour impressionner, et en moins d'une minute disparaissent avec la caisse. Cette scène s'est produite il y a quinze jours dans un supermarché discount des quartiers nord de Marseille.

De petites sommes, mais un énorme traumatisme

Ici, c'est le quatrième braquage en six mois, le 25e depuis que Rémy Baron a pris la direction de ce magasin il y a douze ans. Il n'en peut plus. "J'ai de la colère parce qu'on est abandonné, on ne fait rien pour nous. Voir passer une voiture de police, ça reste un objet rare dans le quartier", déclare ce gérant du supermarché Netto. Malgré le quadruplement de son budget sécurité, rien n'y fait. Tous ses salariés ont déjà été braqués. À chaque fois, ce sont de petites sommes, mais un énorme traumatisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une image d\'une caméra de vidéosurveillance d\'un braquage, analysée par département signal image parole de la gendarmerie nationale.
Une image d'une caméra de vidéosurveillance d'un braquage, analysée par département signal image parole de la gendarmerie nationale. ( FRANCE 3 / FRANCETV INFO)