Prix du gaz en hausse, électricité en baisse : ce qui change le 1er août

Du prix du ticket de métro à la rémunération de l'épargne, le mois d'août voit entrer en vigueur une série de mesures qui auront des conséquences sur le portefeuille des Français.

Les tarifs réglementés de l\'électricité baissent à partir du 1er août 2016, pour les particuliers et les professionnels.
Les tarifs réglementés de l'électricité baissent à partir du 1er août 2016, pour les particuliers et les professionnels. (MAXPPP)

Mis en place au cœur de l'été, ces petits changements auront des conséquences toute l'année. Lundi 1er août, si les tarifs réglementés de l'électricité connaissent une légère baisse, le passe Navigo des Franciliens augmente, lui, de 3 euros. 

Francetv info dresse la liste de ce qui change pour le portefeuille des Français, lundi.

Les tarifs de l'électricité baissent (mais pas la facture)

Les tarifs réglementés de l'électricité, appliqués par EDF à 28 millions de foyers, baissent de 0,5%. Pour la première fois, ce n’est pas le gouvernement qui l’a décidé, mais la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui souhaite que les tarifs reflètent la baisse des prix du marché. Pour les clients professionnels, la baisse devrait même atteindre 1,5%.

Mais ce n'est pas pour ça que le montant de la facture va baisser. En effet, les consommateurs devront régler une facture rétroactive, décidée par le Conseil d’Etat pour compenser de précédentes hausses jugées insuffisantes entre 2014 et 2015. Elle doit être mise en place à la rentrée. Selon la ministre de l’Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, ce rattrapage s'élevera à environ "un euro et demi par mois sur 18 mois".

Les prix du gaz augmentent

Les tarifs réglementés du gaz distribué par Engie (ex-GDF Suez) augmentent de 2% en moyenne au 1er août, après une hausse de 0,4% en juillet. Quelque six millions de consommateurs sont concernés. Dans le détail, le prix du gaz va grimper de 2,1% pour les foyers se chauffant au gaz, de 0,7% pour ceux qui l'utilisent pour la cuisson et de 1,2% pour les clients qui y ont recours pour la cuisson et l'eau chaude.

Depuis le début de l’année 2015, les tarifs du gaz avaient reculé globalement de 17,1%, en raison, notamment, de la chute des prix du pétrole.

La rémunération du PEL revue à la baisse (pas le livret A)

Cela concerne les plans épargne logement ouverts à partir du 1er août. La rémunération brute du PEL est désormais fixée à 1%, contre 1,5% pour les plans ouverts précédemment.

En revanche, le taux du livret A est maintenu à 0,75% jusqu'au 1er août 2017. Il aurait pourtant dû, en théorie, être abaissé à 0,5%. "Officiellement, il s’agit d’éviter de baisser le taux du livret A pour avoir à le remonter six mois après, explique Le Monde, mais les raisons sont aussi politiques" : compenser la baisse de la rémunération du PEL.

En Ile-de-France, le passe Navigo à 73 euros

Trois euros de plus pour le passe Navigo. Le syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) a validé la hausse du prix de l'abonnement à partir de ce 1er août. Elle avait été annoncée par la présidente de la région, Valérie Pécresse (LR), qui estimait que le tarif unique du passe, d'abord fixé à 70 euros, "n'était pas financé". Cette augmentation doit servir à acquérir ou rénover 708 trains d'ici 2021, avec en priorité, d'ici à fin 2016, les RER B, E et D et les Transilien J, L et N. 

Par ailleurs, le carnet de 10 tickets passe de 14,10 à 14,50 euros, le ticket T+ prend 10 centimes, pour atteindre 1,90 euro.

Les loyers de référence revalorisés

À Paris, le loyer des logements loués vides et meublés est soumis à un plafond appelé "loyer de référence majoré", depuis le 1er août 2015. Ce plafond, fixé annuellement par arrêté préfectoral, augmente légèrement pour les baux signés à compter du 1er août. Selon les quartiers et le type de logement, la hausse peut atteindre 1 à 2%.

Pour mémoire, les "loyers de référence" sont une conséquence de la loi Alur, portée par Cécile Duflot en 2014. Les propriétaires ne peuvent demander plus de 20% de leur montant, ni moins de 30%.

Airbnb collecte la taxe de séjour dans 18 nouvelles villes

Jusqu'à présent, Airbnb collectait et reversait aux autorités fiscales une taxe de séjour pour les réservations de logements à Paris et Chamonix. À partir de lundi, les voyageurs qui auront recours aux services d'Airbnb à Ajaccio, Annecy, Antibes, Avignon, Biarritz, Bordeaux, Cannes, La Rochelle, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Saint-Malo, Strasbourg ou Toulouse devront aussi payer une taxe de séjour, annonce Airbnb.