"Nous n'atteindrons pas les 0,8%" de croissance, confirme Hollande

Le président de la République a réagi aux propos du ministre des Affaires étrangères, qui ont déclenché une mise au point de Bercy. Ayrault refuse d'évoquer une "cacophonie".

François Hollande avant sa rencontre avec le Premier ministre grec, Antonis Samaras, à Athènes (Grèce), le 19 février 2013.
François Hollande avant sa rencontre avec le Premier ministre grec, Antonis Samaras, à Athènes (Grèce), le 19 février 2013. (ARIS MESSINIS / AFP)

Couac autour des prévisions de croissance. François Hollande a finalement confirmé, mardi 19 février, que "nous n'atteindrons pas les 0,8%", après les propos du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Peu avant, les propos du chef de la diplomatie française ont été recadrés par Bercy. De son côté, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a démenti toute "cacophonie" au gouvernement. Francetv info revient sur ces revirements en quatre actes.

Acte 1 : Fabius évoque une baisse de la prévision de croissance pour 2013

Invité de RTL mardi matin, le ministre des Affaires étrangères affirme que la prévision gouvernementale de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2013, actuellement de 0,8%, va être abaissée, sans doute aux alentours de 0,2% ou 0,3%. "On va être obligés de la revoir en baisse", ajoute-t-il.

Francetv info

Acte 2 : Bercy réagit et réfute les propos de Fabius

"Comme le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, l'a répété à plusieurs reprises, la prévision de croissance pour 2013 en France n'est pas encore arrêtée car il y a une procédure" à respecter auprès des partenaires européens, rétorque Bercy mardi en milieu de matinée. "On suit une procédure comme chaque année", précise le ministère. Il rappelle que "la Commission européenne rendra ses prévisions vendredi" puis que "le gouvernement le fera lorsqu'il transmettra son programme de stabilité mi-avril" au Parlement.

Acte 3 : Ayrault dément une "cacophonie"

Interrogé sur le sujet en marge d'un discours sur la politique de la Ville, le Premier ministre affirme de son côté qu'il n'y a "pas de cacophonie" au gouvernement au sujet des chiffres de prévision de croissance. "Il n'y a pas de cacophonie, c'est vous qui la commentez (...), la cacophonie il n'y en a pas", a déclaré le chef du gouvernement.

France 2

 Acte 4 : Hollande confirme une révision à la baisse

"Aujourd'hui chacun sait que nous n'atteindrons pas les 0,8% [de croissance] qui étaient prévus", a déclaré le président de la République à la mi-journée, en marge d'un déplacement en Grèce. Il a précisé que la nouvelle prévision de croissance serait établie "fin mars avec le Haut conseil aux Finances publiques".