Présidentielle : dix clips, dix styles

Le temps de la campagne officielle a commencé et avec elle, les clips ! Chaque candidat s'est plié à l'exercice, avec plus ou moins d'originalité. Retrouvez-les tous dans cet article. 

La campagne officielle a été lancée lundi 9 avril 2012, les dix candidats ont l\'égalité parfaite de traitement dans les médias audiovisuels.
La campagne officielle a été lancée lundi 9 avril 2012, les dix candidats ont l'égalité parfaite de traitement dans les médias audiovisuels. (AFP)

Une version courte (1’30) une version longue (3’30), chacun des dix candidats à l’élection présidentielle a droit à 43 minutes de promotion télévisée via des clips de campagne, strictement encadrés par le Conseil supérieur de l’Audiovisuel. Que vous ratiez leur diffusion ou que vous ayez envie de les regarder en boucle, séance de rattrapage. 

• François Hollande : la voix off et l'histoire de France

Le clip du candidat alterne des extraits du meeting du Bourget, où François Hollande a repris les grands moments de l’histoire de France qu’il considère comme avoir été un tournant "pour l’égalité", et des images d’archive ou d’illustration de ses propos. L’équipe du socialiste a aussi décidé de mettre en valeur des mots clefs, en rose sur fond blanc, dont "redressement""justice" et "espérance". Mais aussi quelques images du candidat en déplacement, en train d'embrasser des enfants, des personnes âgées…

Le slogan : "Le changement c’est maintenant"

FTVi

• Nicolas Sarkozy : "l'effort" et la gravité

Devant le même fond bleuté que ses affiches de campagne, Nicolas Sarkozy décline, très sérieux, les valeurs "du travail, de l’effort et du mérite" et appelle à "refuser l’assistanat", promettant "que celui qui travaille doit toujours gagner davantage que celui qui ne travaille pas". En fond sonore, la musique de ses meetings, quelques images des rassemblements et son appel déjà lancé maintes fois : "j’ai besoin de vous".

Le slogan : "La France forte"

FTVi

• Jean-Luc Mélenchon : le rouge et la pédagogie

Musique, images de Français anonymes et de militants du Front de gauche... puis Jean-Luc Mélenchon, qui apparaît sur fond rouge et appelle à partager les richesses,"deux fois" plus importantes "qu’en 1981" et dénonce "le refus des puissants" à les partager. L’ex-socialiste déroule ses propositions sur un ton qui se veut pédagogique et avec des petites infographies dans la moitié droite de l’écran. Avant de laisser de nouveau la place à la musique et aux images des grands rassemblements qui ont ponctué sa campagne.

Le slogan : "Prenez le pouvoir"

FTVi

• François Bayou : des nuages et des anonymes

Le candidat du MoDem parle de "désendettement", de "chasse aux gaspillages" debout devant un fond bleu et blanc, façon ciel plus ou moins nuageux selon les plans. On y voit aussi la mer et l’oreille attentive peut même distinguer des piaillements d’oiseaux. Ces plans statiques sont entrecoupés d’images de François Bayrou, tout sourire, serrant des mains à tout va dans différents déplacement.

Le slogan : "Un pays uni, rien ne lui résiste"

FTVi

• Marine Le Pen : elle et le drapeau

Sur fond bleu d’intérieur, Marine Le Pen est la seule à apparaître sur son clip de campagne, en plan serré et en plan large. Elle le répète et le martèle, elle "aime la France" et dénonce ceux qui, "de la CGT au Medef, de la gauche à la droite, sont pour cette Europe de la ruine". Dans la version courte, Marine Le Pen en veste noire décline ses propositions de politique intérieure et fustige "le président du désespoir d'achat". Dans la version longue, la candidate frontiste, en veste kaki courte, expose essentiellement sa vision de la politique extérieure de la France. Elle propose notamment que le drapeau tricolore flotte en permanence sur "nos bâtiments publics".

Le slogan : "Oui, la France"

FTVi

• Eva Joly : la lettre, le verre d’eau et les mots-clefs

La candidate écolo a choisi de mettre en scène son clip comme une lettre qu’elle écrirait à la France "qui [lui] a tout donné", en parlant sur un fond musical rythmé de quelques notes de piano répétitives. Lunettes vertes et veste en cuir rouge expliquent sa vision de la politique en mettant en avant des mots-clefs "combat""fierté""anticiper","air""unité""urgence", "Europe" en vert sur fond blanc, encadré des mêmes barres parallèles que le logo "le changement c’est maintenant", de François Hollande.

Le slogan : "L’écologie le vrai changement"

FTVi

• Nicolas Dupont-Aignan : lui et le ciel bleu

Dans la version courte, on ne voit que lui, également sur fond de ciel bleu légèrement nuageux, qui fustige ceux qui "ont abandonné le pouvoir au profit des technocrates de Bruxelles". Dans la version longue, après quelques images en noir et blanc sur lesquelles il s’indigne de l’état actuel du pays, Nicolas Dupont-Aignan se présente : "Je m’appelle Nicolas Dupont-Aignan, marié à Valérie et père de deux filles". Le candidat de Debout La République met en avant son parcours personnel et son "indépendance" avant de reprendre quelques images d’un de ses meetings.

Le slogan :  "La France libre"

FTVi

• Nathalie Arthaud : le bureau et le balai

Elle s’adresse aux "travailleuses et aux travailleurs, exploités, ouvriers, employés techniciens" et elle le montre. La candidate de Lutte ouvrière, qui cite dès ses tout premiers mots sa célèbre prédécesseure Arlette Laguiller, dans un bureau avec au second plan une machine qui ressemble à une grosse photocopieuse, des néons, des calendriers et même un manche à balai. Dans la version longue, celle qui pourchasse "les riches parasites" et le "patronat" fait témoigner des anonymes qui racontent leurs conditions de travail.

Le slogan : aucun.

FTVi

• Philippe Poutou : la rue et les camarades

"Il y a urgence à dégager la droite", déclare Philippe Poutou, qui apparaît peu face caméra et toujours en mouvement, dans la rue ou entouré de ses camarades du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) lors de manifestations. Le parti a intercalé quelques photos -pas au bon format- du candidat qui se revendique comme n’étant "pas un professionnel de la politique" et appelle à voter "anticapitaliste", et pas pour lui-même.

Le slogan : aucun.

FTVi

Jacques Cheminade : 1995, 2012 et le "Titanic"

Son clip commence par des images d'achives où, interviewé en 1995 lorsqu'il était déjà candidat à l'Elysée, Jacques Cheminade mettait en garde contre "une crise financière et monétaire, un krach financier", avant d'enchaîner avec le candidat d'aujourd'hui, plan américain sur fond blanc, logo orange de son parti en haut à gauche. Il "n'en tire pas vanité", dit-il, tout en proposant de "rétablir l'emploi, le pouvoir d'achat et la justice sociale", "un nouveau système" pour ne pas "bavarder sur le pont du Titanic en naviguant droit sur l'iceberg"

Le slogan : aucun. 

FTVi

 

Si vous n'avez pas le temps, ou pas l'envie, de visionner tous les clips des candidats, en voici une compilation, en version accélérée.

Francetv info

Notice : Nous vous proposons neuf clips courts et un long car c'est ce qui a été diffusé ce lundi 9 avril 2012. En effet, le CSA a calculé un nombre de diffusions pour que chaque candidat ait exactement 43 minutes de promotion sur les deux semaines de campagne qu'il reste. Ainsi, tous les clips ne sont pas diffusés tous les jours. Il en manque notamment un court à chaque fois.