Cholet : les sapeurs-pompiers lui tournent le dos, le maire supprime leur accès gratuit à la piscine et au stade

Lors d'une cérémonie, les pompiers avaient tourné le dos aux élus pour dénoncer leurs conditions de travail.

Le maire de Cholet (Maine-et-Loire) a levé l\'accès gratuit de la piscine aux sapeurs-pompiers de sa ville, en janvier 2019 (photo d\'illustration).
Le maire de Cholet (Maine-et-Loire) a levé l'accès gratuit de la piscine aux sapeurs-pompiers de sa ville, en janvier 2019 (photo d'illustration). (ROBERT DALY / OJO IMAGES RF / GETTY IMAGES)

La situation semble tendue entre l'élu et les pompiers. D'après Ouest-France (article payant) du mercredi 30 janvier, le maire de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix, a "interdit l’accès à deux équipements sportifs de la ville aux sapeurs-pompiers". Il s'agit de la piscine municipale et du stade omnisports. En cause, leur "mouvement d’humeur, le 1er décembre dernier, à l’occasion de la cérémonie de la Sainte-Barbe", raconte 20 Minutes. En effet, ce jour-là, les sapeurs-pompiers avaient décidé de tourner le dos aux élus de la ville et du département pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. 

Après l'article de Ouest-France, le maire a réagi, dénonçant des propos "diffamatoires". "Il n'y a jamais eu d'interdiction d'accès mais simplement la fin de la gratuité pour les pompiers", écrit-il sur Twitter.