Le détenu soupçonné d'avoir commis deux meurtres pendant sa cavale a été interpellé près d'Angers

Avant sa fuite, il purgeait deux peines au centre de détention d'Argentan (Orne).
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un gendarme du Peloton de surveillance et d'intervention de la Gendarmerie (PSIG), le 4 juillet 2023 à Montreuil-Juigne (Maine-et-Loire). (LOIC VENANCE / AFP)

Le fugitif en cavale depuis le 20 juin, soupçonné de deux meurtres depuis son évasion du centre de détention d'Argentan (Orne), a été interpellé près d'Angers (Maine-et-Loire) mardi 4 juillet, a annoncé le procureur de la République Eric Bouillard à l'AFP. "On vient d'interpeller notre fugitif", a-t-il déclaré en début d'après-midi. Le suspect, présenté comme dangereux, a été arrêté "en douceur" dans un immeuble en chantier à Avrillé, au nord-ouest d'Angers, par des hommes de la brigade anticriminalité. Il doit être placé en garde à vue, a précisé le procureur.

D'après les premiers éléments de l'enquête, le fugitif bénéficiait d'une permission de sortie pour se procurer des documents administratifs. Il en avait profité pour prendre la fuite en train après sa sortie de prison, et aurait gagné Angers le mardi 20 juin. Avant sa fuite, il purgeait deux peines au centre de détention d'Argentan : la première d'une durée de 12 ans pour tentative de meurtre par conjoint ou concubin, et la seconde de trois ans pour des atteintes aux biens aggravées.

Un "profil criminologique dangereux"

Un avis de recherche accompagné d'une photo avait été publié lundi soir par le parquet. Un important dispositif de plusieurs dizaines de gendarmes et policiers avait été déployé depuis lundi dans un secteur au nord d'Angers, afin de tenter de retrouver cet homme de 42 ans au "profil criminologique dangereux".

Le détenu est soupçonné d'avoir tué une femme de 40 ans, retrouvée morte à son domicile à Angers le 22 juin, ainsi qu'un septuagénaire dont le corps a été découvert dimanche à son domicile de Chailland (Mayenne).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.