Nantes sous haute tension au lendemain de la mort d'un jeune lors d'un contrôle de police

La situation est toujours tendue mercredi 4 juillet dans le quartier de Breil à Nantes, où un homme de 22 ans est mort lors d'un contrôle de police la veille. 200 forces de l'ordre sont mobilisées.

France 3

Les gendarmes quadrillent mercredi 4 juillet tout le quartier de Breil, épaulés par de nombreux CRS. Nantes est sous haute surveillance. Toute la journée, la tension était palpable. Et des véhicules ont été incendiés en fin d'après-midi. Dans la cité désormais gisent des carcasses de voitures. Les commerces ont les vitres brisées, stigmates des violents affrontements de la veille.

Appel au calme

Vers 20 heures mardi, le quartier s'embrase après la mort d'un jeune homme lors d'un contrôle de police. Les CRS arrêtent un véhicule noir. L'identité de son conducteur nécessite des vérifications. La situation dégénère. L'automobiliste fait une marche arrière pour fuir. Un CRS ouvre alors le feu. Le conducteur est touché au cou et meurt.

Selon la police, le fonctionnaire a agi en état de légitime défense, mais des riverains contestent cette version. Les CRS ont entendus par la police des polices. La victime de 22 ans était recherchée pour vols en bande organisée. Sa famille appelle au calme. Une marche blanche est organisée jeudi 5 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
La bibliothèque associative de la maison des Haubans dans le quartier Malakoff à Nantes en cendres, après les violences urbaines de la nuit du 4 juillet 2018.
La bibliothèque associative de la maison des Haubans dans le quartier Malakoff à Nantes en cendres, après les violences urbaines de la nuit du 4 juillet 2018. (France Bleu Loire Océan)