Questions autour de la mort brutale d'un jeune homme grippé

Sa famille dénonce la lenteur de l'intervention des secours. "Ils ont mis plus de deux heures et demie à venir", d'après le frère de la victime.

Arnaud Bigerel, 23 ans, souffrait d\'une grippe depuis plusieurs jours lorsque son état s\'est brutalement dégradé le 3 février 2013.
Arnaud Bigerel, 23 ans, souffrait d'une grippe depuis plusieurs jours lorsque son état s'est brutalement dégradé le 3 février 2013. (MAXPPP)

Une enquête judiciaire a été ouverte, jeudi 7 février à Nancy, après la mort, dimanche, d'un jeune homme de 23 ans qui souffrait d'une grippe. Sa famille dénonce la lenteur d'intervention des secours. Francetv info revient sur cette affaire. 

Quels étaient les symptômes du jeune homme ? 

Arnaud Bigerel, 23 ans, souffrait d'une grippe depuis plusieurs jours lorsque son état s'est brutalement dégradé, dimanche, vers midi, au domicile de ses parents à Val-et-Châtillon (Meurthe-et-Moselle), un village situé à 75 kilomètres de Nancy. "Il crachait du sang. Nous avons appelé le 15, ils nous ont dit de lui donner du paracétamol codéiné. Mais trois quarts d'heure après le premier appel, il avait les lèvres bleues", a indiqué son frère.

"Mon père, qui est secouriste, a essayé de réanimer mon frère, mais rien n'y a fait", a-t-il expliqué.

Quand les secours sont-ils intervenus ? 

Sa famille dénonce la lenteur de leur intervention et a porté plainte contre X. Selon le frère de la victime, "les secours ont mis plus de deux heures et demie à venir". L'avocat de la famille, Jean-Thomas Kroell, dénonce pour sa part une "négligence coupable des services de secours qui ont dysfonctionné".

"Le père de la victime a rappelé le 15 à de nombreuses reprises, on aurait dû faire le nécessaire… Alors qu'on a envoyé un VSL [véhicule sanitaire léger] avec des infirmiers, sans médecins !" s'insurge-t-il. Et d'ajouter : "Il est inadmissible qu'un jeune homme de 23 ans vienne à décéder d'une grippe, alors que nous sommes en France."

Que répond le Samu de Meurthe-et-Moselle ? 

Sa direction n'a pas souhaité commenter l'affaire, mais a précisé qu'une enquête interne était en cours. Une information judiciaire devrait être ouverte dans les prochains jours.

"Une autopsie est en cours. Plusieurs prélèvements ont été faits, ils sont en cours d'analyse", a de son côté indiqué le procureur de Nancy, Thomas Pison. "La réaction de la famille est compréhensible, mais il faut rester prudent. Nous verrons s'il y a eu des carences dans la prise en charge de la victime", a précisé le vice-procureur, Yvon Calvet.
 

Selon nos confrères de France 3 Lorraine, une marche blanche est organisée vendredi 8 février dans la ville de Saint-Nicolas-de-Port, afin de rendre hommage au jeune homme.