Pyrénées-Atlantiques : d'importants moyens de recherche déployés pour retrouver un hélicoptère de secours en montagne... coincé dans une zone blanche

De gros moyens de recherches ont été déployés, samedi soir, dans les Pyrénées-Atlantiques, pour retrouver un hélicoptère de secours en montagne, qui n'avait pas donné signe de vie pendant plus de quatre heures. Plus de peur que de mal.

Un gendarme du peloton de gendarmerie de montagne (Vosges, août 2019)
Un gendarme du peloton de gendarmerie de montagne (Vosges, août 2019) (MANON VAUTIER-CHOLLET / FRANCE BLEU SUD LORRAINE / RADIO FRANCE)

Un hélicoptère de secours en montagne qui ne donne pas de nouvelles, pendant plus de quatre heures. De quoi faire craindre le pire aux autorités, samedi soir. La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a même déclenché le plan SATER de sauvetage aéro-terrestre. Toute la zone sud, de Marseille à Saint-Jean-de-Luz, a été placée en alerte, avec la mobilisation de deux autres hélicoptères, précise France Bleu Béarn.

C'est finalement grâce à la dernière position GPS connue de l'appareil que des secouristes ont pu entrer en contact avec l'équipage de l'appareil manquant. Il avait dû en fait atterrir en raison de mauvaises conditions météorologiques près du Lac d'Artouste, au sud de Lourdes, une zone blanche où ne passent ni le réseau mobile ni les ondes radio.

Assez rapidement, je me suis détendu parce que j'ai compris que l'appareil était sans doute posé pour des raisons soit techniques soit météoPatrick Claquin, chef de baseà France Bleu Béarn

En l'absence de liaison avec l'appareil, les autorités restaient tout de même inquiètes, et une équipe de secouristes est partie à pied sur le parcours du petit train d'Artouste, pendant qu'un hélicoptère de la gendarmerie survolait la zone où l'hélicoptère était supposé se trouver. L'équipage "naufragé" devait rejoindre à pied le refuge d'Arrémoulit pour se mettre au chaud et passer la nuit, avant d'être récupéré ce dimanche matin.