Notre-Dame-des-Landes : les écologistes dénoncent "la répression" à l'encontre des manifestants

Le lieu du futur aéroport de Nantes est le théâtre de vifs affrontements entre opposants au projet et forces de l'ordre alors que Verts et socialistes se déchirent sur le sujet. 

Des affrontements ont éclaté mercredi 31 octobre sur les lieux du projet de l\'aéroport de Notre-Dame-des-landes (Loire-Atlantique).
Des affrontements ont éclaté mercredi 31 octobre sur les lieux du projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-landes (Loire-Atlantique). (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

POLITIQUE - Le dossier Notre-Dame-des-Landes continue de générer des tensions entre le PS et ses alliés d'Europe Ecologie - Les Verts. Le groupe des sénateurs EELV a condamné mercredi 31 octobre l'intervention musclée des forces de l'ordre menée la veille pour déloger les opposants au projet.Ceux-ci sont mobilisés depuis plusieurs mois contre la construction de cet aéoroport, cher au Premier ministre et ex-maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault.

Alors que chaque camp défend sa position, FTVi fait le point sur la situation. Selon la manière dont on aborde le sujet, l'aéroport de Notre-Dame-des Landes peut être...

... un lieu d'affrontement

Les opérations des forces de l'ordre visant à déloger les opposants au projet, installés sur le site censé accueillir le futur aéroport, ont débuté le 9 octobre. Après une journée de vifs affrontements mardi 30 octobre, l'évacuation s'est prolongée le lendemain, les policiers allant jusque dans les arbres pour déloger les manifestants et démonter leurs cabanes. Un gendarme a par ailleurs été blessé, a indiqué l'AFP.

"Le Groupe écologiste du Sénat condamne le plus fermement le déploiement disproportionné de forces de police, de surcroît équipées de gomme-gognes, qui engendre une situation violente en train de dégénérer à Notre-Dame-des-Landes", ont indiqué mercredi les élus EELV dans un communiqué intitulé "la répression doit cesser de toute urgence".

Ex-adjoint de Jean-Marc Ayrault à la mairie de Nantes, le sénateur EELV Ronan Dantec, cité dans le communiqué, estime qu'"il est absurde de mobiliser autant de moyens publics pour expulser les occupants d'une zone sur laquelle il est aujourd'hui impossible de mener les travaux"

... un projet "éventuel", voire "absurde"

Mercredi, au sujet de l'aéroport controversé, la ministre écologiste Cécile Duflot a évoqué sur RTL, un "projet éventuel, comme d'autres projets d'infrastructures, étudié dans le cadre d'une commission" en ajoutant : "Ce débat existe, il n'y a pas de tabou", a-t-elle indiqué, concédant "un désaccord" avec le Premier ministre (à 4 minutes du début de la vidéo)

"Au moment où le budget de l'Etat est sous tension et prévoit déjà (...) le report ou l'annulation d'un grand nombre de projets d'infrastructures, poursuit Jean-Vincent Placé, membre EELV de la commission des Finances du Sénat, cité dans le communiqué. Il est absurde de persévérer dans la conduite de celui-là, anti-écologique, contradictoire avec les engagements de la Conférence environnementale et qui suscite localement une levée de boucliers", a-t-il estimé.

... une "réalité" irréversible

"Il est faux et irresponsable de laisser croire que le projet pourrait encore être abandonné", écrit pour sa part le président du conseil régional des Pays de la Loire, Jacques Auxiette (PS), dans un communiqué diffusé mercredi. Selon lui, "plus aucune action en justice ne peut remettre en cause la réalisation du projet".

"Tous les recours sont épuisés, les derniers ayant été rejetés par le conseil d'Etat en juillet 2012 et les seuls qui existent encore ne concernent désormais que les travaux et leur déroulement. Faire croire l'inverse aux riverains et à l'opinion est indigne", dénonce-t-il. "L'aéroport du Grand Ouest ouvrira fin 2017. Ce n'est plus un projet, c'est aujourd'hui une réalité".

 ... un "nouveau Larzac"

Jacques Auxiette dénonce par ailleurs un "amalgame entre riverains et opposants au projet (...) Il ne s'agit que de l'action d'une poignée d'activistes professionnels mise en scène et relayée par des gens qui ne connaissent pas ou partiellement le projet", affirme-t-il. 

Pour Patrick Warin, ancien camarade de promotion de François Hollande à l'Ena et ancien directeur de la Caisse des dépôts et consignation, cette bataille rangée sur la question de l'aéroport a des allures de "nouveau Larzac", a-t-il écrit dans une lettre ouverte au président de la République, publiée par nos confrères de France 3 Pays-de-la-Loire. 

"La manière dont le pouvoir que vous incarnez gère le projet Notre-Dame-des-Landes va totalement bouleverser les positions politiques chèrement acquises (en Loire-Atlantique, ndlr) (...) la technostructure du PS et des grand élus régionaux est en train de s'isoler", prévient-il.