Seine-Maritime : face aux incivilités, la mairie de Mont-Saint-Aignan rappelle à l'ordre les mineurs

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Seine-Maritime : face aux incivilités, la mairie de Mont-Saint-Aignan rappelle à l'ordre les mineurs
Seine-Maritime : face aux incivilités, la mairie de Mont-Saint-Aignan rappelle à l'ordre les mineurs Seine-Maritime : face aux incivilités, la mairie de Mont-Saint-Aignan rappelle à l'ordre les mineurs (France 2)
Article rédigé par France 2 - L.Gamonet, O.Flavien, X.Robert
France Télévisions
France 2
Un outil de rappel à l'ordre des jeunes est mis à la disposition des communes, face aux incivilités. Aucune mesure pénale n'est prévue, mais plutôt un entretien formel réalisé par le maire. Reportage en Seine-Maritime, à Mont-Saint-Aignan, où deux à trois jeunes seraient concernés.

Au cœur de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), sur la place Colbert, certains commerçants se plaignent d'incivilités depuis quelques années. "On voyait beaucoup de jeunes gens de 10 à 15 ans qui étaient impertinents, jamais violents, mais qui tenaient tête", indique Cédric Thirel, dirigeant de la librairie Colbert. Pour le moment, deux à trois jeunes seraient concernés par un rappel à l'ordre. Il ne prévoit aucune mesure pénale, mais un entretien formel réalisé par le maire de la commune. L'annonce du recours à ce rappel à l'ordre est plutôt bien accueillie par les habitants.

Un outil qui se veut surtout préventif

Mont-Saint-Aignan n'a pas connu de recrudescence de violences, mais l'outil, mis à la disposition des communes depuis 2007, se veut surtout préventif. "C'est pour éviter que, notamment le jeune, dérive vers une délinquance plus importante", explique Thomas Soulier, adjoint en charge de la sécurité et de la tranquillité publique. Un moyen aussi pour la mairie d'orienter les familles vers un accompagnement plus personnalisé aux besoins. Le parquet pourra, quant à lui, se réserver le droit de poursuivre les auteurs des faits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.