Cet article date de plus de neuf ans.

Législatives : François Bayrou battu dans son fief du Béarn

La défaite du leader du MoDem dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques était annoncée, et elle s'est avérée cruelle. Il s'est incliné face à la candidate PS Nathalie Chabanne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Bayrou, candidat MoDem dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, quitte son bureau de vote à Pau, le 17 juin 2012. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

La triangulaire issue du premier tour des législatives dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques laissait peu d'espoir à François Bayrou. Dimanche 17 juin, le président du MoDem, figure historique du Béarn, s'est incliné avec 30,17% des voix lors du second tour, face à la candidate socialiste Nathalie Chabanne, qui obtient 42,78%. Le candidat UMP arrive troisième avec 27,04% des suffrages.

Une semaine plus tôt, il n'avait réussi à se hisser qu'à la deuxième place avec 23,63% des voix, devant les 21,72% du candidat UMP Eric Saubatte, mais derrière les 34,9% de la candidate PS.

Le MoDem n'obtient que deux sièges à l'Assemblée. Jean Lassalle est réélu de justesse dans la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, tandis que Thierry Robert remporte 66,9% des suffrages face à l'UMP Jean-Claude Lacouture dans la 7e circonscription de La Réunion. Depuis son QG de Pau, François Bayrou a déclaré : "La réalité va s'imposer comme un juge de paix, il se passera peu de temps avant que le peuple français ne comprenne vers quelles impasses on l'a mené (...). Le jour où les Français imposeront une conscience et une volonté nouvelle, je serai et nous serons au milieu d'eux."

Francetv info

Comment en est-il arrivé là ?

Le déclin local de François Bayrou prend sa source au lendemain du premier tour de la présidentielle. Après avoir réalisé un score décevant de 9,13%, le candidat du MoDem annonce le 3 mai qu'il votera "à titre personnel" pour François Hollande.

A l'UMP comme au PS, ce soutien inattendu au candidat de gauche crée des remous. Le 7 mai, le parti de Jean-François Copé confirme qu'il investit, face à François Bayrou, un candidat aux législatives, Eric Saubatte, qui ne compte pas se désister au second tour. Dès le lendemain, au PS, certains veulent au contraire "faire un geste" en faveur du leader centriste, à l'image de Pierre Moscovici.

Mais les socialistes des Pyrénées-Atlantiques tiennent à présenter leur candidate, Nathalie Chabanne, désignée depuis six mois par les militants locaux. Sur place, les habitants de droite comme de gauche ont fait de François Bayrou l'homme à abattre.

Au soir du premier tour, malgré sa position délicate, le candidat du MoDem avait déclaré toujours "croire en la confiance des Béarnais", avant de lancer : "Ce n'est pas parce que c'est difficile que l'on doit renoncer."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.