Mayotte : "Les foyers mahorais ont une grosse dette pour une eau qui n'est pas potable et qui n'est pas distribuée" dénonce Estelle Youssouffa, députée LIOT

Suite à l'annonce du gouvernement de payer les factures d'eau à Mayotte, la députée d'opposition de LIOT, Estelle Youssouffa rappelle que les foyers mahorais sont endettés et espère que la mesure soit "rétroactive d'au moins un an".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La députée Liot de Mayotte Estelle Youssouffa le 19 juillet 2022 à l'Assemblée nationale. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

La décision du gouvernement de payer de septembre à décembre 2023 les factures d'eau des Mahorais confrontés à une grave crise de l'eau, "c'est une très bonne chose", estime ce jeudi 5 octobre sur franceinfo Estelle Youssouffa, députée LIOT de la 1ère circonscription de Mayotte. L'Etat "continuera en janvier" à prendre en charge les factures d'eau "si l'eau n'est pas revenue de façon courante", a ajouté le ministre délégué chargé des Outre-mer, Philippe Vigier, ce jeudi 5 octobre sur franceinfo. 

La députée LIOT de Mayotte "espère que la mesure sera rétroactive parce que les foyers mahorais ont une grosse dette pour une eau, qui n'est pas potable et qui n'est pas distribuée". Ce paiement des factures par l'Etat doit se faire avec une rétroactivité "d'au moins un an", indique-t-elle.

>> Estelle Youssouffa : "J'invite les citoyens à manifester le 27 et à ne plus payer leur factures d'eau 

"Il y a de moins en moins d'eau et les factures s'accumulent, les foyers n'arrivent plus à payer, il y a des millions d'euros de dettes". Estelle Youssouffa "estime qu'on n'a pas à payer les factures parce qu'il y a une rupture de contrat puisque l'eau qui nous est distribuée n'est pas potable. Elle ajoute qu'il ne devrait pas y avoir de facturation tout court. "C'est le propre de l'opposition, on n'est jamais contents, mais sur le fond", c'est une "bonne mesure", a-t-elle tout de même reconnu. 

Le ministre délégué chargé des Outre-mer indique également "qu'à la mi-novembre tous les habitants auront des bouteilles d'eau distribuées gratuitement". En attendant, la mesure a été élargie à au moins "110 000 personnes". Pour Estelle Youssouffa, la question de la distribution de bouteilles d'eau gratuites "à l'ensemble de la population, ça fait des mois que je la réclame, c'est une bonne nouvelle, mais ça aurait dû avoir lieu avant-hier", se désole-t-elle.  

"On n'a pas conscience ici [à Paris] de la gravité de la situation, les cours n'ont plus lieu normalement pour les élèves"

Estelle Youssouffa

franceinfo

"Il y a urgence tout de suite et le temps que les services de l'Etat se déploient et s'organisent, on a beaucoup de retard, s'alarme la députée. La pénurie en eau est quotidienne, il y a de l'eau tous les deux-trois jours et maintenant ça va être qu'une seule fois par semaine et les calendriers de distribution ne sont jamais respectés, donc vraiment la situation est urgentissime", insiste Estelle Youssouffa.

 "Ce que vivent les Guadeloupéens depuis des décennies et ce qu'on vit nous depuis 20 ans à Mayotte, c'est impensable dans l'Hexagone, c'est ce qui est profondément inadmissible et qui nous révolte, même si on n'a plus la force de se révolter".

>> Mayotte : 600.000 litres d'eau livrés



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.