Cet article date de plus de huit ans.

Les viennoiseries ont pris le goût de l'industrie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
Les viennoiseries ont pris le goût de l'industrie
Les viennoiseries ont pris le goût de l'industrie Les viennoiseries ont pris le goût de l'industrie (FRANCE 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

Une équipe de France 2 a enquêté sur la préparation des croissants, pains au chocolat ou aux raisins, à l'échelle industrielle.

C'est une tradition culinaire devenue une industrie. Aujourd'hui, la grande majorité des croissants ou pains au chocolat que nous consommons sont façonnés en usine. Ces viennoiseries sont principalement vendues en grande surface, dans les hôtels, les gares ou encore les sandwicheries. Ce marché industriel a-t-il détrôné l'artisanat ?

Pour le savoir, France 2 s'est rendue à Clermont-Ferrand dans un terminal de cuisson, ou point chaud. Ici, le croissant coûte 95 centimes et on trouve beaucoup de promos. Les clients apprécient les croissants chauds, alors même que les produits arrivent surgelés quelques jours avant.

Acheté 30 centimes pièce

La pâte surgelée a été fabriquée dans des usines. Au terminal de cuisson, on va lever les viennoiseries pendant trois heures à 20°C, comme chez un boulanger. Bien gonflées, elles sont ensuite enfournées. La patronne achète ses produits environ 30 centimes pièce aux industriels, qui sont vendus trois fois plus cher en boutique. Ce n'est pas plus rentable que chez un artisan-boulanger, mais la boutique tourne sept jours sur sept.  

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.