Les policiers veulent manifester pour dénoncer la "haine anti-flic"

De nouveaux policiers et gendarmes ont été blessés lors de la contestation contre la loi travail, le 4 mai. Les forces de l'ordre vont manifester leur ras-le-bol face à ces violences, le 18 mai prochain.

France 3

La manifestation contre la loi travail a été accompagnée par de nouveaux débordements à Nantes, mercredi 4 mai. Le bilan s'élève à sept policiers blessés. Nantes, Rennes, Lille ou Paris, partout en France on observe les mêmes scènes. Des individus masqués, casqués, armés qui prennent pour cible les policiers en leur jetant des pavés et des cocktails Molotov. "On déteste la police !", voici les mots qu'ils utilisent comme slogan.

300 agents blessés

Au total, 300 agents ont été blessés depuis le début des mouvements sociaux. "Nous sommes passés d'un mouvement où il y a avait un peu d'agitation et un peu de casse avec beaucoup de jeunes et d'étudiants à, aujourd'hui, des déprédations et des exactions qui sont le fait de professionnels. Ils sont là uniquement pour blesser, mutiler ou tuer des policiers", déplore Patrice Ribeiro du syndicat de police Synergie-Officiers.

Le 18 mai, les policiers manifesteront pour la troisième fois en six mois pour alerter sur leur ras-le-bol face à ces violences ainsi que sur leur état d'épuisement.

Le JT
Les autres sujets du JT