Les communes rurales durement touchées par les restrictions budgétaires

La baisse des dotations de l’État se fait cruellement ressentir dans les mairies des petites communes rurales. Une équipe de France 3 s'est rendue sur place.

France 3

Les maires des petites communes rurales s'arrachent les cheveux dans des calculs d'apothicaires. La baisse des dotations de l’État est rude. A Montespan (Haute-Garonne), on dispose de 3 000 euros de moins cette année. L'an prochain, ce sera le double. Marie-Christine Llorens a ainsi déjà perdu 40% de son budget de fonctionnement. La maire DVG n'a que deux solutions : "Soit augmenter la fiscalité, soit rogner encore sur les dépenses de fonctionnement - ce qu'on ne cesse de faire-. Est-ce que ça va suffire ? Et in fine, qui en fera les frais ? Le contribuable".

Les citoyens sollicités

A Rouffiac (Tarn), les impôts ont été augmentés de 8%. D'ici 2017, la commune va perdre plus de 12 000 euros. "On gère au plus près mais on est à la limite de la ligne de flottaison", lâche à France 3 Michel Trebosc, maire SE. Exsangues, les mairies sollicitent leurs citoyens pour économiser quelques travaux, mais les élus attendent surtout du gouvernement un dialogue. Ils craignent la disparition de leurs communes au profit d'intercommunalités. 

Le JT
Les autres sujets du JT