VIDEO. A l'Assemblée nationale, les femmes ont moins de 4% du temps de parole (pour l'instant)

Depuis les élections législatives, l’Assemblée nationale compte désormais 224 femmes. Pourtant, depuis la reprise des sessions parlementaires, on les entend peu en séance.

Voir la vidéo

"Je vois une Assemblée rajeunie, féminisée", se félicitait le Premier ministre Edouard Philippe lors de sa déclaration de politique générale, mardi 4 juillet. En effet, 224 femmes ont été élues lors des dernières législatives, un niveau jamais atteint jusqu'ici. Mais ces nouvelles venues dans l'Hémicycle restent pour l'instant bien silencieuses : elles représentent 38,8% des députés, mais seulement 3,58% du temps de parole en séance, selon le décompte de Brut, arrêté après les questions au gouernement de mercredi.

>> VIDEO. A l'Assemblée, 224 députées, mais aucun premier rôle pour les femmes

Ce jour-là, quatre femmes ont interrogé le gouvernement : quatre, sur un total de quinze orateurs cet après-midi-là.  A qui la faute ? Durant ce genre de séances ,la règle est simple : chaque groupe, une heure avant la séance, communique au service compétent une liste comportant le nom des auteurs de questions et les ministres interrogés. Des groupes politiques aujourd'hui tous présidés... par des hommes.

Un temps de parole inférieur aux hommes

Et encore, avant le 5 juillet, aucune femme n’avait pris la parole dans l’hémicycle. Le 27 juin, lorsque François de Rugy est devenu président de l’assemblée, seuls deux hommes ont pris la parole. Pendant le deuxième jour de législature, lors de la nomination du bureau de l’Assemblée nationale, ce sont cette fois-ci 11 hommes qui ont pris la parole et de nouveau aucune femme.

Ce décompte ne tient pas compte de la réunion du Congrès à Versailles, qui réunissait les députés et les sénateurs n’a pas été pris en compte. A cette occasion, Virginie Duby-Muller, vice-présidente du groupe Les Républicains, avait été la seule oratrice à prendre la parole.

Les députées de La République en marche autour du président de leur groupe, Richard Ferrand, à l\'Assemblée nationale, le 24 juin 2017.
Les députées de La République en marche autour du président de leur groupe, Richard Ferrand, à l'Assemblée nationale, le 24 juin 2017. (GILLES BASSIGNAC / AFP)