Le lancement du dernier modèle d'iPhone s'est fait dans la discrétion, vendredi matin sur les Champs-Elysées.

Contrairement aux anciens modèles présentés en grande pompe, l"iPhone 4S s"est fait plus discret et à attiré moins de monde. Il y avait effectivement moins de queue que pour l"arrivée de son prédécesseur, l"iPhone 4.

(AFP PHOTO/DON EMMERT)

Contrairement aux anciens modèles présentés en grande pompe, l"iPhone 4S s"est fait plus discret et à attiré moins de monde. Il y avait effectivement moins de queue que pour l"arrivée de son prédécesseur, l"iPhone 4.

Il n"y avait que 60 personnes devant les boutiques des opérateurs Orange et SFR avant leur ouverture. En voyant la faible affluence, certains avaient déjà peur d"être déçu, comme Eric, un ingénieur de 39 ans, qui n"a jamais manqué un modèle de l"iPhone depuis son lancement en 2007.

A l'ouverture des magasins, à 8 heures, les premiers arrivés (sur place depuis trois heures tout de même) s'étonnaient unanimement de voir leurs rangs aussi clairsemés. "La mort de a peut-être éclipsé le lancement", avance Alexander, un étudiant de 21 ans, qui se dit un inconditionnel d'Apple. Son père Philippe, 62 ans, venu lui aussi renouveler son iPhone à cette occasion, souligne de son côté avoir eu des difficultés à trouver des renseignements sur l'évènement. "Il n'y avait rien sur les sites internet", dit-il. "J'ai dû passer à la boutique demander. Les gens ne savaient ni où, ni quand c'était."

L'opérateur Orange, qui a pour habitude d'ouvrir ses portes exceptionnellement à minuit la nuit précédant les sorties d'iPhone, n'a ainsi pas maintenu la tradition cette année.

L"iPhone 4S aura décidément créé la surprise auprès de ceux qui attendaient impatiemment l"iPhone 5.