Cet article date de plus de dix ans.

Carla Bruni-Sarkozy dément les accusations de "Marianne"

L'hebdomadaire affirme que le Fonds mondial contre le sida a versé 2,7 millions d'euros "en faveur des activités philanthropiques de Carla Bruni-Sarkozy et de plusieurs agences appartenant à l'un de ses amis proches", "au mépris des procédures normales".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carla Bruni-Sarkozy discute avec son mari lors de la fête donnée pour Noël à l'Elysée (Paris), le 14 décembre 2011. (ERIC FEFERBERG / AFP)

"Aucun argent public n’a jamais été reçu par la Fondation". Carla Bruni-Sarkozy dément sur son site web Carlabrunisarkozy.orgvendredi 6 janvier, des informations de l'édition de Marianne qui paraît samedi. Dans un article intitulé "Enquête sur la philanthrope Carla Bruni-Sarkozy", l'hebdomadaire affirme que le Fonds mondial contre le sida a versé 3,5 millions de dollars (2,7 millions d'euros) "en faveur des activités philanthropiques de Carla Bruni-Sarkozy et de plusieurs agences appartenant à l'un de ses amis proches", "au mépris des procédures normales".

Philanthrope d’État depuis 2009, la femme du chef d'Etat est à la tête d'une fondation de lutte contre l'illettrisme. Elle occupe également le poste d'ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le sida. "Contrairement aux affirmations avancées par le journaliste, la Fondation a bel et bien une comptabilité propre, consolidée in fine à la Fondation de France, comme près de 700 fondations en France dont la probité et la légitimité ne sont pas remises en question", affirme l'épouse du chef de l'Etat sur son site internet.

Soutien du Fonds mondial de lutte contre le sida

Un article "inexact et trompeur" : peu avant la réponse de Carla Bruni-Sarkozy aux accusations de Marianne, le Fonds mondial de lutte contre le sida a lui aussi démenti les informations de l'hebdomadaire. En fait, réplique l'organisation, 2,8 millions de dollars (2,19 millions d'euros) ont été prélevés sur son "budget ordinaire" pour financer "une campagne menée en 2010 par le Fonds mondial avec le soutien de Mme Bruni-Sarkozy". Intitulée "Born HIV Free" ("Naître sans le VIH"), cette campagne entendait sensibiliser l'opinion à la transmission du VIH de la mère à l'enfant. 

"Des contrats ont été passés avec plusieurs sociétés pour mener à bien cette campagne. L'ensemble des contrats concernant cette dernière et le soutien apporté à une page du site web Carlabrunisarkozy.org consacrée au Fonds mondial, de même que les coûts liés aux déplacements de Mme Bruni-Sarkozy effectués dans le cadre de ses activités pour le Fonds ont respecté les règles et les procédures très strictes du Fonds mondial", assure l'organisation. Un examen indépendant a confirmé que "toutes les règles du Fonds mondial avaient été respectées", avance le Fonds.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.