Le FN pourrait exclure son ex-candidat à la mairie de Nancy pour son soutien à une association homosexuelle

C'est ce qu'il explique à "L'Est Républicain", mardi. 

Pierre Ducarne, tête de liste Front national pour les municipales à Nancy (Meurthe-et-Moselle) assiste à une conférence lors de l\'université d\'été du parti à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 14 septembre 2013.
Pierre Ducarne, tête de liste Front national pour les municipales à Nancy (Meurthe-et-Moselle) assiste à une conférence lors de l'université d'été du parti à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 14 septembre 2013. (ELODIE DROUARD / FRANCETV INFO)

Il avait rassemblé 7% des voix aux dernières municipales à Nancy (Meurthe-et-Moselle) et faisait partie des jeunes pousses que le FN souhaitait mettre en avant pour améliorer son image. Mais le parti de Marine Le Pen pourrait exclure Pierre Ducarne, ex-candidat frontiste, pour sa proximité avec des associations homosexuelles. C'est en tout cas ce que le militant explique à L'Est Républicain, mardi 28 octobre. 

En effet, Pierre Ducarne est convoqué devant la commission des conflits du parti qui lui reproche une "attitude communautariste et des insultes proférées envers un dirigeant du FN". Concrètement, le jeune homme doit cette assignation à sa visite, le 27 septembre, au stand du Kreuji, un collectif de 11 associations qui représentent la communauté homosexuelle, bi et transsexuelle, lors de la fête des associations de la ville. S'en était suivi une polémique locale, accompagnée de ce commentaire de Bruno Gollnish, sur son blog : "Autant dire que Pierre Ducarne brouille singulièrement le message porté par notre mouvement et déboussole beaucoup de nos électeurs quand la presse locale rapporte qu'il tenait le stand du Kreuji."

L'hebdomadaire Minute a également ressorti ce tweet du principal intéressé "dédicacé aux 'rageux et aux sectaires'"

 

Selon le quotidien régional, Pierre Ducarne ne se rendra pas à sa convocation.