Langue française : le match des régions

Entre "pain au chocolat" et "chocolatine", nombreux sont les Français à gentiment s'écharper autour de particularités régionales du langage. Au-delà de ce débat, la langue française nous en réserve d'autres.

FRANCE 2

C'est une douceur appréciée du plus grand nombre. Et pourtant, son seul nom suffit à couper la France en deux. Dans cette boulangerie toulousaine, le même mot sur toutes les lèvres : "chocolatine". Irréductible "chocolatine" face au "pain au chocolat" qui s'impose largement en France. Des avis tranchés jusque dans les cuisines de l'Élysée, avec son chef Guillaume Gomez, fervent défenseur du "pain au chocolat". De quoi attiser une guerre des chefs, avec l'étoile Michel Sarran. "Il n'y a pas match : 'chocolatine'", dit ce dernier sur son compte Twitter.

Le "crayon à papier" s'invite dans le débat

L'éternel clivage souligne la persistance de certaines expressions locales : par exemple, "un crayon gris", "un crayon à papier", "une mine" désignent le même objet. Demandez un "crayon à papier" à Paris, on vous dessinera un "crayon de bois" à Nantes (Loire-Atlantique). Et c'est encore plus brouillon quand on parle chiffons. Un linguiste a travaillé très sérieusement sur des cartes qui illustrent un patrimoine à préserver. Des identités locales à ne pas mettre dans le même sac.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Académie française a approuvé, jeudi 28 février, la féminisation des noms de métiers.
L'Académie française a approuvé, jeudi 28 février, la féminisation des noms de métiers. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)