La vigilance orange pour neige et verglas est maintenue vendredi dans 11 départements

La vigilance orange a été levée pour la Nièvre et l'Yonne. Elle est maintenue en Côte d'Or, en Saône et Loire, dans l'Allier, l'Ariège, la Creuse, la Haute-Garonne, la Loire, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et le Tarn.

Carte météo: alerte sur 11 départements
Carte météo: alerte sur 11 départements

La vigilance orange a été levée pour la Nièvre et l'Yonne. Elle est maintenue en Côte d'Or, en Saône et Loire, dans l'Allier, l'Ariège, la Creuse, la Haute-Garonne, la Loire, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et le Tarn.

Circulation difficile vendredi matin
La circulation en Auvergne restait difficile sur les principaux axes routiers et autoroutiers en raison des chutes de neige , a indiqué le Centre d'information et coordination routière Rhône-Alpes et Auvergne. Sur l'A75, dans le Cantal, entre Béziers et Clermont-Ferrand, il est recommandé aux chauffeurs de poids lourds venant de la frontière espagnole et Béziers de rejoindre Paris et Clermont par la vallée du Rhône. Les chutes de neige perturbent l'A89, entre Clermont-Ferrand et Balbigny (Loire), où la circulation a été interdite pour les gros transporteurs, à qui le CRICR recommandait d'éviter le secteur. De même, dans le Puy-de-Dôme, la circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes de transports de marchandises a été interdite sur l'ensemble du réseau routier par un arrêté préfectoral, jeudi, à l'instar des transports scolaires routiers. Dans le Cantal et dans l'Allier, la circulation restait délicate sur l'ensemble des routes des deux départements, a précisé le CRICR. Dans le Cantal, le vent a favorisé la formation de congères et dans l'Allier, où l'on comptait vendredi matin entre 5 à 30 cm de neige au dessus de 900 m, les transports scolaires et les lignes régulières par autocar ont été suspendus dès jeudi.

D'importantes chutes de neige perturbaient la circulation routière en Corse et le trafic aérien à l'aéroport de Bastia. La neige tombée en abondance dans la nuit, notamment en Haute-Corse, rend obligatoire l'utilisation d'équipements spéciaux pour les véhicules circulant en montagne. Le passage des cols sur les routes nationales, notamment celui de Vizzavona (1163m) sur la RN 193 qui relie Ajacccio et Bastia est interdit aux véhicules à remorque. Plusieurs cols sur des routes départementales de Haute-Corse, de même que celui de Teghime, sur les hauteurs de Bastia, sont fermés. La circulation a aussi été perturbée dans la plaine orientale, sur la RN198 reliant Bastia à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud). Les opérations de déneigement étaient en cours en début de matinée. A l'aéroport de Bastia-Poretta, plusieurs vols ont été annulés et la plupart des autres retardés depuis jeudi soir. La neige est tombée sur l'ensemble de l'île y compris à basse altitude, à 200 ou 300 mètres, comme dans la région d'Ajaccio.

Vendredi, un ciel encore chargé

De faibles chutes de neige, sous un ciel bien chargé, persisteront de Midi-Pyrénées au Nord-Est et à Rhône-Alpes mais elles se raréfieront en journée. Le ciel sera plus lumineux sur l'Ouest, de la Vendée à la Normandie et au Nord-Pas-de-Calais avec encore des ondées neigeuses sur la pointe du Cotentin et l'ouest de la Bretagne. Dans le Sud, mistral et tramontane resteront forts le matin avec des rafales à 100-110 km/h puis ils commenceront à faiblir l'après-midi. Le ciel sera dégagé sur ces régions méditerranéennes. En Corse, le temps restera instable avec des averses, parfois orageuses le matin.

Paca: alerte orange pour l'électricité
Le réseau de transport d'électricité (RTE) a lancé une alerte orange à partir de jeudi en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), où des coupures d'électricité sont redoutées en raison de la chute des températures. "Dans ces conditions, le réseau régional de transport de l'électricité pourrait atteindre ses limites de fonctionnement", écrit-il dans un communiqué. C'est la quatrième phase d'alerte déclenchée en Paca depuis le début de l'hiver. RTE lance un "appel à la modération de la consommation d'électricité" afin de limiter l'éventualité de ces coupures qui ne devraient pas "impacter les clients prioritaires identifiés par les pouvoirs publics".