La poule au pot est à l'honneur de la 21e édition de la manifestation, inaugurée lundi matin

Des milliers d'initiatives sont prévues: leçons à l'école, la fac, menus spéciaux dans les restaurants, les cantines...Lundi matin, les ministres de l'Education et de l'Alimentation Luc Chatel et Bruno Le Maire l'ont lancée en assistant à une leçon de goût dans une classe CM2 à Paris, animée par Frédéric Simonin, ex-collaborateur de Joël Robuchon.

Des écoliers parisiens suivent une \"leçon de goût\" à Paris, le 11 octobre 2010
Des écoliers parisiens suivent une "leçon de goût" à Paris, le 11 octobre 2010 (AFP / Patrick Kovarik)

Des milliers d'initiatives sont prévues: leçons à l'école, la fac, menus spéciaux dans les restaurants, les cantines...

Lundi matin, les ministres de l'Education et de l'Alimentation Luc Chatel et Bruno Le Maire l'ont lancée en assistant à une leçon de goût dans une classe CM2 à Paris, animée par Frédéric Simonin, ex-collaborateur de Joël Robuchon.

La Semaine du goût contribue à faire connaître "la diversité des produits agricoles", a fait valoir Bruno Le Maire, et à sensibiliser les enfants aux saveurs et aux qualités nutritionnelles des aliments.

Des centaines de chefs et d'artisans se mobilisent jusqu'à dimanche pour donner ces "leçons de goût" dans les écoles, pour pousser les enfants à la découverte des saveurs sucrées, salées, acides et amères mais aussi des légumes, herbes, épices... D'autres cuisiniers prévoient des interventions dans les universités, pour donner aux étudiants des idées de recettes pour réaliser un menu équilibré à moins de 4 euros.

Des producteurs fermiers participent à des "balades du goût" permettant au grand public de découvrir leurs fermes et déguster leurs produits, et des chefs font visiter leurs cuisines.

Certains restaurants proposent, dans le cadre des "tables du goût", des menus à des tarifs attractifs, notamment aux étudiants qui bénéficient d'une réduction de 30%.

La poule au pot, star de la Semaine
La poule au pot, associée dans l'imaginaire collectif au roi Henri IV dont on célèbre cette année les 400 ans de l'assassinat, est à l'honneur dans les cantines scolaires comme lors d'un énorme buffet prévu jeudi soir à Paris.

Plusieurs descendants du roi, notamment Jean d'Orléans ou le couturier Jean-Charles de Castelbajac, doivent se mêler aux 260 convives qui doivent se réunir ce jeudi soir autour d'une table de 34 mètres de long, à l'Ecole des Beaux-Arts... Trois recettes originales revisiteront ce plat traditionnel, notamment celle de Michel Roth, chef étoilé du Ritz à Paris.

Après des décennies de guerres de religion, qui avaient interrompu les cycles d'agriculture, le problème le plus urgent, lorsqu'Henri IV arriva sur le trône, était de nourrir les Français. Le roi, qui faisait appliquer une réforme de l'agriculture, formula le souhait, selon la légende, que ses compatriotes pussent, chaque dimanche, mettre une poule dans leur pot.
Site de la Semaine du goût