Cet article date de plus d'onze ans.

L'homme qui avait reçu une balle dans la tête dans le quartier de Pigalle est mort samedi après-midi

Un homme casqué avait ouvert le feu sur deux individus rue Fontaine, dans le 9e arrondissement, vers deux heures du matin dans la nuit de vendredi à samedi.L'un est mort sur place et l'autre, transféré à l'hôpital dans un état critique après avoir été touché à la tête. Le tireur a pris la fuite. Il pourrait s'agir d'un réglement de compte.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Rue Fontaine à Paris (9e), le site de la fusillade survenue dans la nuit du 27 au 28 novembre 2009 (France 2)

Un homme casqué avait ouvert le feu sur deux individus rue Fontaine, dans le 9e arrondissement, vers deux heures du matin dans la nuit de vendredi à samedi.

L'un est mort sur place et l'autre, transféré à l'hôpital dans un état critique après avoir été touché à la tête. Le tireur a pris la fuite. Il pourrait s'agir d'un réglement de compte.

Les deux victimes étaient âgées d'une trentaine d'années et originaires de Stains en Seine-Saint-Denis.

Selon Pascal Disant, officier du syndicat policier Alliance, la personne tuée était le patron d'un petit restaurant de quartier, "Mille et une pâtes", abattu dans son établissement. La deuxième victime, qui a pris une balle en pleine tête et a trouvé la mort à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière, était un employé d'un établissement de nuit voisin, "Paradise oriental lounge". Après avoir tiré à plusieurs reprises, avec une arme de poing, sur les deux hommes, l'agresseur casqué et ganté a pris la fuite à pied vers la rue Mansart.

Vendredi 20 novembre, déjà, un homme avait été tué et deux autres blessés, dont un sérieusement, à Paris (10e) par une rafale d'arme automatique. Un homme apparemment seul avait ouvert le feu en pleine journée au fusil automatique sur une voiture rue Ambroise-Paré, tout près de la gare du Nord, un lieu très fréquenté au moment des faits, avant de prendre la fuite. La police avait alors évoqué un
règlement de comptes lié au trafic de drogue.

Les deux affaires n'auraient apparemment pas de lien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.