Cet article date de plus de huit ans.

L'EPR de Flamanville victime d'un grave défaut ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
L'EPR de Flamanville victime d'un grave défaut ? (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Deux éléments de la cuve posent problèmes et doivent être testés. Le chantier de l'EPR accumule les retards et les ennuis.

Un couac de plus pour le chantier de la centrale EPR de Flamanville (Manche). Le couvercle et le fond de la cuve, éléments appelés à être confrontés à de hautes doses de radiations, ne sont pas assez résistants. Le défaut est dans l'acier, qui présente des risques de fissures. Des tests doivent être pratiqués jusqu'à l'automne.

La facture s'envole

"Si les résultats ne sont pas concluants, ça veut dire que la cuve ne répond pas aux exigences de sûreté, et donc, l'installation ne pourra pas être autorisée", confie à France 3 Guillaume Bouyt, chef de la division de l'Autorité de sûreté nucléaire de Caen.

Problème : la cuve est déjà installée et soudée. S'il faut la remplacer, la facture va encore bondir. L'EPR de 3e génération devait à l'origine être fonctionnel pour 2012 et ne coûter que 3,3 milliards d'euros. Désormais, on envisage une mise en service pour 2017. La facture, elle, a grimpé à 8,5 milliards d'euros... pour l'instant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.