De nouvelles complications pour l'EPR de Flamanville

Nouveau coup dur pour l'EPR de Flamanville, la cuve du réacteur comporterait de graves anomalies. Le point avec France 2.

FRANCE 2

La cuve en acier de l'EPR de Flamanville (Manche) présenterait de nombreuses anomalies, selon l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Destinée à abriter le réacteur, au coeur de la centrale, elle ne serait pas suffisamment solide à son sommet et à sa base. "C'est une anomalie de fabrication sérieuse, voire très sérieuse, qui affecte certaines caractéristiques mécaniques de résistance de la cuve en cas notamment d'accident", commente Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN. Pour éviter de possibles fuites, l'ASN demande des tests supplémentaires qu'Areva et EDF se sont engagées à réaliser. Si la cuve est jugée inapte, il faudrait casser le coffre de béton dans laquelle elle est déjà enclavée.

Vers un fiasco industriel ?

Nouveau coup dur pour l'EPR alors que le chantier aurait déjà dû se terminer en 2012. Mais celui-ci a cumulé les problèmes et les retards depuis 2008. Et la facture a triplé : elle s'élève à 8,5 milliards d'euros. Si les anomalies de la cuve sont confirmées, la saga de l'EPR pourrait bien s'arrêter subitement et devenir un fiasco industriel et financier.

Le JT
Les autres sujets du JT