Les avocats de la famille d’une jihadiste française détenue en Syrie demandent son rapatriement pour des raisons médicales

Cette femme, actuellement détenue dans le camp de Roj, souffre d’un "cancer du côlon à un stade très avancé qui met sa vie en péril", selon les avocats de sa mère et de sa grand-mère.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme assise à l'extérieur d'une tente dans le Camp Roj en Syrie (photo d'illustration) (DELIL SOULEIMAN / AFP)

Les avocats de la famille d’une Française partie en Syrie et actuellement détenue dans le camp de Roj demandent son rapatriement en France pour des raisons médicales, indiquent-ils vendredi 20 novembre dans un communiqué.

Les avocats de sa mère et de sa grand-mère, parmi lesquels maître Emmanuel Daoud, demandent aux autorités françaises le "rapatriement sanitaire urgent" de cette femme de 32 ans qui souffre d’un "cancer du côlon à un stade très avancé qui met sa vie en péril". Son état "se dégrade d’heure en heure et son pronostic vital sera à très court terme engagé". Ils demandent aussi le rapatriement de ses quatre enfants âgés de 2 à 11 ans.

Cette femme est partie en 2015 en Syrie avec trois enfants, un quatrième est né sur place. Elle est actuellement détenue dans le camp de Roj, où sont placées d’anciennes jihadistes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.