Incendie dans les Bouches-du-Rhône : la piste criminelle privilégiée

Le feu a été fixé vers 4 heures du matin à une dizaine de kilomètres de Cassis (Bouches-du-Rhône).

France 3

Le feu s'est arrêté quasiment au pied des habitations. Mais en quelques heures les flammes ont eu le temps de ravager 390 hectares du Parc national des Calanques. Son président a veillé toute la nuit, inquiet. Toute la journée les pompiers sont restés mobilisés. Les fumeroles menacent toujours de repartir. Il faut en urgence les noyer.

50 ans pour retrouver la végétation

900 hommes mobilisés en tout ont livré une bataille acharnée contre le feu. Ils ont quelque peu été aidés par le vent. Le mistral qui soufflait en rafale s'est calmé. Mais par sécurité, quelques habitants ont été évacués. Pour les pompiers et les officiels, la piste criminelle semble se dessiner. Selon l'office national des forêts, il faudra 50 ans pour retrouver la végétation des Calanques à condition qu'il n'y ait pas de nouvel incendie d'ici là.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Incendie au sud de Marseille (Bouches-du-Rhône), non loin du massif des Calanques, le 5 septembre 2015.
Incendie au sud de Marseille (Bouches-du-Rhône), non loin du massif des Calanques, le 5 septembre 2015. (BORIS HORVAT / AFP)