Impôts : Johnny Hallyday trahi par Twitter et Instagram ?

Le chanteur et sa compagne Læticia doivent résider 6 mois et un jour à Gstaad (Suisse) pour pouvoir bénéficier de la fiscalité suisse. Mais d'après les réseaux sociaux, le couple est plus souvent à Los Angeles ou Paris.

Johnny Hallyday, en concert à Moscou (Russie), le 31 octobre 2012.
Johnny Hallyday, en concert à Moscou (Russie), le 31 octobre 2012. (ANTON DENISOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Comme le Petit Poucet, Johnny Hallyday sème des repères sur sa route. Des petits cailloux ? Non, des photos géolocalisées et datées, abondamment postées sur les réseaux sociaux. Seul souci, ces documents prouveraient que le chanteur passe trop peu de temps à Gstaad (Suisse) pour conserver son statut fiscal bernois, selon une enquête diffusée sur la Radio Télévision Suisse, jeudi 16 janvier. Avant de formuler cette accusation, les journalistes ont épluché les réseaux sociaux Instagram et Twitter, dont sont friands le chanteur et sa compagne, Læticia.

A la suite de cette enquête, le député PS du Cher, Yann Galut, a réclamé au couple de "clarifier sa situation fiscale". Il rappelle en effet que "Monsieur Jean-Philippe Smet a l'obligation légale de résider au minimum 6 mois et un jour dans le canton bernois pour pouvoir bénéficier du forfait fiscal suisse extrêmement avantageux". Le cas contraire, il passerait d'exilé fiscal à évadé fiscal, toujours selon Yann Galut. Et "pourrait être poursuivi par la justice française pour avoir organisé une fraude à l'impôt", selon cet avocat de profession.

Voir la vidéo
Mathias Second - France 2

Comme l'indiquent ces photos, le couple semble souvent à Los Angeles (Etats-Unis) ou Paris.