De l'électroménager de seconde main pour une rentrée économique et écologique

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Recycler pour économiser
Article rédigé par
France Télévisions

C'est un marché qui, en France, pèse plus de 7 milliards d'euros. La seconde main est plébiscitée par les consommateurs pour des raisons à la fois économiques et écologiques. De plus en plus de magasins spécialisés proposent des articles d'occasion, notamment en matière d'électroménager. #IlsOntLaSolution

La rentrée coûte cher. Notamment pour les étudiants qui, cette année, vont devoir débourser en moyenne 2100 euros pour se loger et s'équiper. Face à cette réalité économique, le marché de la seconde main constitue une alternative de plus en plus appréciée.

En 2019, on estimait qu'un Français sur deux avait acheté au moins un article d'occasion. Une tendance qui s'est renforcée avec la pandémie de Covid-19 et la crise économique qu'elle a entraînée. Aujourd'hui, la seconde main représenterait 7,4 milliards d'euros par an, rien qu'en France.

De la récupération à la revente : un réseau bien organisé

Sur internet, des sites marchands tels que Le Bon coin, Vinted ou Back Market explosent et les réseaux qui recyclent et revendent les produits d'occasion se développent à grande vitesse. C'est le cas d'Envie. L'association créée à Strasbourg dans les années 80 compte aujourd'hui 52 entreprises d’insertion et plus de 90 sites spécialisés dans la vente et la réparation d’appareils électroménagers et d’équipements médicaux.

Partant du principe que "tout est réparable", le réseau récupère et restaure les fours, réfrigérateurs et autre grille-pains mis au rebut. Une fois retapés, ces articles sont revendus en magasin, 30 à 40% moins cher.

Un geste pour l'environnement

C'est ainsi que Lisa, jeune étudiante auvergnate, a acquis son frigo pour 169 euros, livraison comprise. Mais pour elle, il ne s'agit pas seulement de faire des économies : "J'essaie vraiment d'acheter d'occasion parce que déjà, c'est peu cher et puis en plus, le coût écologique est moindre".

Réduire son empreinte carbone, une préoccupation pour de plus en plus de consommateurs : au niveau mondial on estime que la seconde main pourrait dépasser le marché du neuf avant 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers #IlsOntLaSolution

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.