Dans la Meuse, une station d'épuration du futur utilise l'ortie comme dépolluant des eaux usées

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Les orties traitent les eaux usées
Les orties traitent les eaux usées Les orties traitent les eaux usées (FTR)
Article rédigé par Anne Elizabeth Philibert
France Télévisions - Rédaction Culture
Cultiver des orties pour traiter naturellement les eaux usées, c'est l'expérimentation menée par la commune de Montiers-sur-Saulx dans la Meuse. Un projet circulaire mais aussi social et solidaire. #IlsOntLaSolution

La commune de Montiers-sur-Saulx (Meuse) a choisi de cultiver des orties sur les eaux usées dans ses bassins d'épuration. Ces plantes urticantes, que l'on trouve en abondance un peu partout, ont au moins une qualité, celle d'absorber les micro-polluants et les agents pathogènes. "Il faut essayer de préserver l'eau, de refaire de l'eau propre et de pouvoir la garder", explique Didier Grosjean, le Maire (SE) de Montiers-sur-Saulx. Après avoir filtré les eaux usées, ces orties sont aussi récoltées pour être revalorisée en purin, un engrais naturel très efficace.

A l'origine de ce projet, l'association Holositechnée née en 2021, dont l'objectif est de concevoir la station d'épuration du futur. "L'ortie est capable d'améliorer la qualité des masses d'eau. Derrière, nous on traite les micropolluants et les agents pathogènes contenus dans ces plantes, ce qui nous permet de valoriser l'azote et le phosphore contenu dans les eaux usées" explique Maxime Duhamel, chargé de recherche, développement et innovation à l'association Holositech qui fabrique le purin d'ortie.

Une solution écologique et vertueuse

Ce procédé répond aux enjeux écologiques, économiques et énergétiques actuelles. "Les stations d'épuration actuelles consomment de l'énergie. Elles sont énergivores. Ce procédé permet de consommer moins d'énergie pour traiter les eaux de façon plus naturelle" précise Maxime Duhamel, chargé de recherche, développement et innovation à l'association Holositech.  En plus d'être circulaire, ce projet écologique est aussi social et solidaire. Ce sont les travailleurs handicapés de l'Adapei de la Meuse qui sont chargés de cultiver, planter et transformer les orties.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.