Cet article date de plus de trois ans.

"Ma belle roue, qu'est-ce que tu vas nous manquer !" : les Parisiens ont fait leur dernier tour de Grande roue, place de la Concorde

La mairie de Paris ne veut plus de l'attraction entre le Louvre et l'Arc de Triomphe.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Grande roue est installée chaque saison place de la Concorde à Paris depuis 1993. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Dernier tour pour la Grande Roue, place de la Concorde à Paris. La mairie n'en veut plus et n'a pas renouvelé la convention qui permet à son propriétaire, Marcel Campion, d'installer son attraction chaque année. Mais avant de la démonter, celui qu'on surnomme le "Roi des Forains" a invité tous les Parisiens à faire un tour gratuitement, vendredi 18 mai.

40 minutes d'attente pour voir Paris d'en haut

Une immense file s'est formée au pied de l'attraction, sous le soleil, et avec des danseuses brésiliennes pour mettre l'ambiance. Temps d'attente estimé pour voir la capitale d'en haut : 40 minutes. "Ma belle roue, que tu es belle, qu'est-ce que tu vas nous manquer !" a écrit Shana dans le livre d'Or. "Chaque année, on venait cinq ou six fois pour faire des tours, et aussi à chaque fois qu'on avait de la famille de province qui venait. Ça permettait de leur faire voir tous les monuments de Paris."

Faute d'avoir 12 euros en poche pour faire un dernier tour, Martine, qui vient de Chelles, admire donc une dernière fois la Grande Roue d'en bas. "Moi j'aime bien, je ne trouve pas que ça gâche le paysage." C'est pourtant l'argument d'Anne Hidalgo, pour qui la Grande roue vient casser la perspective entre le Louvre et l'Arc de Triomphe.

Un dernier recours devant le Conseil d'Etat

"Je pense qu'elle s'est fait piégée par son entourage", assure Marcel Campion. "Peut-être que certains ont besoin de faire des affaires et qu'ils sont intéressés par la place de la Concorde et le marché de Noël. Moi j'ai un contrat, et j'espère que la tribunal va le valider." Il attend maintenant le résultat d'un ultime recours au Conseil d'État avant le 8 juillet. S'il se prononce en sa faveur, le "Roi des Forains" promet qu'on reverra la Grande Roue en novembre 2018 sur cette même place de la Concorde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.