Meurtre d'Angélique : le profil d'un récidiviste

L'émotion est immense à Wambrechies (Nord), la commune de 10 000 habitants où vivait Angélique, retrouvée morte 4 jours après sa disparition. Le suspect est un ancien voisin, un homme de 45 ans, déjà condamné pour viol sur mineure.

Un homme de 45 ans, père de famille, a avoué dans la nuit de samedi à dimanche 29 avril le meurtre de la petite Angélique, 13 ans. Les enquêteurs ont perquisitionné son domicile, fait des prélèvements ADN, et saisi le matériel informatique. Il s'agit pour eux de comprendre ce qu'il s'est passé et d'en savoir plus sur son profil, car l'homme a un passif judiciaire.

Il a été condamné à neuf ans de prison pour un viol avec arme blanche sur une mineure de 13 ans en 1994. Il est sorti au bout de six ans et demi et n'avait aujourd'hui plus aucun suivi judiciaire.

Inscrit sur le FIJAIS

Comme le prévoit la loi, il était inscrit sur le FIJAIS, un fichier qui recense et localise tous les délinquants sexuels condamnés à plus de cinq ans de prison. Les personnes fichées doivent justifier de leur adresse tous les ans et signaler leur déménagement sous 15 jours.

Ont accès à ses fichiers : les autorités judiciaires, les officiers de police judiciaire ou encore les préfets et administrations de l'État. Personne dans la commune n'était donc au courant. Le suspect était toujours en garde à vue dimanche soir. Il sera présenté lundi à un juge d'instruction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de David Ramault, l\'homme qui a avoué avoir tué Angélique, 13 ans, retrouvée morte le 29 avril 2018 à Quesnoy-sur-Deûle (Nord).
Photo non datée de David Ramault, l'homme qui a avoué avoir tué Angélique, 13 ans, retrouvée morte le 29 avril 2018 à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). (FRANCE 2)