Cet article date de plus d'un an.

Fermeture de l'usine Buitoni de Caudry : les salariés sous le choc

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Fermeture de l'usine Buitoni de Caudry : les salariés sous le choc
Fermeture de l'usine Buitoni de Caudry : les salariés sous le choc Fermeture de l'usine Buitoni de Caudry : les salariés sous le choc (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - L. Vogel, L. Campisi, B. Vignais, E. Noël
France Télévisions
Jeudi 30 mars, le groupe Nestlé a annoncé la fermeture définitive de l'usine Buitoni de Caudry, dans le Nord, un an après le scandale sanitaire des pizzas contaminées.

L'ironie des applaudissements et les cris de colère à l'arrivée des dirigeants. À Caudry (Nord), les salariés y ont cru jusqu'au bout, en vain. L'usine Buitoni ne rouvrira pas. Un choc immense pour les 140 employés, dont Didier Fontaine, cariste depuis dix ans, qui a du mal à digérer la nouvelle. "On est sous le choc, on ne sait pas maintenant de quoi notre avenir va être fait, c'est triste, c'est un pur gâchis", confie-t-il.

"Ce n'est pas juste"

Mise en cause dans l'affaire des pizzas contaminées, l'usine ne s'est jamais relevée du scandale sanitaire. La gamme de pizzas surgelées Fraich’Up est accusée d'avoir causé la mort de deux enfants et intoxiqué des dizaines de personnes. Depuis, les ventes étaient en chute libre. L'avenir des employés est désormais incertain. "Ce n'est pas normal, ce n'est pas juste, nous on n'est pas responsables", déplore une salariée. Le groupe Nestlé s'engage à proposer une solution pour chaque employé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.