Les deux dirigeants d'Uber France seront jugés fin septembre

Thibaud Simphal et Pierre-Dimitri Gore-Coty seront jugés en correctionnelle pour leur service de transport UberPop.

Thibaud Simphal, directeur général d\'Uber France, au siège de la société, à Paris, le 19 mai 2015.
Thibaud Simphal, directeur général d'Uber France, au siège de la société, à Paris, le 19 mai 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Les deux principaux dirigeants d'Uber en France seront jugés le 30 septembre pour leur service payant de transport entre particuliers UberPop, interdit par la loi Thévenoud de 2014, a annoncé le procureur de Paris mardi 30 juin.

Thibaud Simphal et Pierre-Dimitri Gore-Coty, respectivement directeur-général d'Uber France et directeur de la compagnie pour l'Europe du Nord, ont été placés en garde à vue lundi, dans le cadre d'une enquête préliminaire sur UberPop. Ce service a provoqué la colère des taxis, qui ont, la semaine précédente, organisé différentes actions de protestation musclées.

Pratique commerciale trompeuse

A l'issue de leur audition, ils ont été déférés devant le parquet de Paris. Ils sont convoqués en tant que représentants de la personne morale Uber mais aussi comme coauteurs de l'infraction présumée, a indiqué François Molins.

Ils seront notamment jugés pour pratique commerciale trompeuse, complicité d'exercice illégal de l'activité d'exploitant taxi et organisation illégale d'un système de mise en relation de clients avec des personnes se livrant à l'activité de taxi.