Taxis : trois villes européennes passées à la loupe

Ces dernières semaines, on a beaucoup parlé des conflits entre les taxis et les chauffeurs UberPop.

FRANCE 2

Comment les transports en taxis se déroulent-ils chez nos voisins européens ? Plusieurs équipes de France 2 ont mené l'enquête. Aux pieds de la Tour Eiffel, des sites antiques romains et de la colonne de la victoire à Berlin, trois taxis, un trajet d'une même distance et trois reporters pour comparer.

UberPop interdit dans les trois villes

"Pour commander un taxi à Berlin, c'est très simple, il y a une application pour cela", explique Amaury Guibert, correspondant de France 2 à Berlin. A Paris, presque impossible de croiser un taxi libre dans la rue aux heures de pointe. Il faut téléphoner. "A Rome, pour prendre le taxi, vous avez deux possibilités : soit héler un taxi dans la rue, ou alors utiliser son smartphone", explique le correspondant de France 2 à Rome.

Après dix kilomètres dans les trois villes, c'est à Rome que la course est la plus chère. A Paris, c'est un peu moins et les paiements par carte bancaire sont rares. Le moins cher et le plus pratique reste donc Berlin puisque le client peut payer via l'application. Seul point commun entre ces trois villes : le service UberPop y est interdit par application de justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un taxi bloque la place Denfert-Rochereau à Paris, le 25 juin 2015.
Un taxi bloque la place Denfert-Rochereau à Paris, le 25 juin 2015. (ANTHONY DEPERRAZ / CITIZENSIDE / AFP)